Imprimer

De Mme Martin à Mme Guérin CF 96 - 27 avril 1873.

 

Lettre de Mme Martin CF 96

A Mme Guérin

27 avril 1873.

J'apprends avec plaisir que vous avez trouvé une maison convenable pour réinstaller votre Droguerie. Je désire de tout mon cœur que vous réussissiez mieux que par le passé, dans cette fameuse entreprise qui a donné déjà tant de soucis à mon frère. Enfin, j'ai confiance dans l'avenir; vous êtes de bons chrétiens et je ne puis m'empêcher de croire que, si le bon Dieu vous a éprouvés, il vous dédommagera pleine­ment en vous faisant prospérer au‑delà de toute espérance.

Marie ne va pas mieux, la fièvre ne la quitte pas, avec cela elle souffre beaucoup de douleurs aux pieds. D'après ce que m'a dit M. Vital, elle en a encore pour longtemps. On m'assure que si j'en suis quitte dans un mois, je n'aurai pas à me plaindre. En voilà une belle consolation ! Enfin, souhaitons que tous ces gens soient de mauvais prophètes...

Adieu, ma chère soeur, embrassez bien vos petites filles pour moi et dites à Isidore qu'il m'écrive quand il pourra et qu'il me fixe à combien est montée l'estimation des marchandises; mon mari voudrait le savoir et moi je désire connaître à combien on évalue vos pertes.

Retour à la liste des correspondants