Imprimer

De Pauline Martin à Mme Guérin - 10 septembre 1877.

 

De Pauline Martin à Mme Guérin. 10 septembre 1877.

 

Ma chère Tante,

Votre lettre et celles de nos chères petites cousines nous ont fait bien plaisir. C'est une consolation pour nous de penser que dans quelques mois nous serons avec vous.

Je suis touchée des sacrifices que fait Papa pour l'accomplissement de ce dessein. Bien sûr, ce bon Père en sera récompensé par l'affection et les tendres soins dont nous aimerons à entourer sa vieillesse. Et Dieu, sans doute, couronnera notre impuissance en le comblant de bénédictions et lui donnant le bonheur qu'il sacrifie pour nous.

Je vois avec plaisir que Jeanne et Marie se réjouissent de notre arrivée, dites-leur que nous les aimons comme deux petites sœurs.

Nos toilettes noires sont faites. Thérèse aura un voile de crêpe, la modiste trouve qu'elle est assez grande pour en porter. Hier, nous sommes allées prier sur la tombe de Maman. Je ne saurais rendre le serrement de cœur qui s'est emparé de moi en présence de cette tombe bien-aimée. Ah ! sans l'espérance d'une vie meilleure, d'une réunion éternelle, qu’il serait difficile de supporter avec courage les séparations d'ici-bas ! C'est la seule promenade que nous avons faite hier, nous vivons maintenant comme de véritables ermites.

Ma chère Tante, je vous prie de dire à mon oncle, de la part de Papa, qu'il vienne à Alençon le lundi 17 Septembre (il viendra le 16). S'il ne le pouvait pas, la réunion du Conseil de famille serait remise au mois prochain parce que le juge de paix sera en voyage la dernière semaine de Septembre et que Papa n'aime pas avoir affaire à son suppléant.

Au revoir, ma chère Tante, veuillez recevoir, avec mon oncle, les sentiments de respect et de la plus vive tendresse de votre nièce reconnaissante

Pauline

P. S. Léonie s'étudie à être bien gentille, néanmoins son ciel est quelquefois couvert de sombres nuages dont il nous faut supporter l'averse. Mais avec de la bonté et un peu de patience, j'espère qu'elle deviendra une bonne petite fille.

Retour à la liste des correspondants