Imprimer

Sr Françoise Thérèse à ses trois soeurs - 10 mai 1925

Sr Françoise Thérèse Martin à ses trois sœurs du Carmel

10 Mai 1925

Petites sœurs chéries,

Comme nos cœurs battent à l'unisson et exultent de joie et de reconnaissance envers notre Dieu d'amour qui a fait de notre petite Thérèse un chef d'œuvre de grâce et d'humilité, une très grande sainte en un mot. Qu'il est bon d'avoir fait éclore chez nous cette fleur du Paradis! Mais nos chers parents étaient dignes de la posséder.

Devant ce triomphe, cette gloire suprême, ce chant jaillit tout naturellement de nos cœurs "Mon âme glorifie le Seigneur et mon esprit est ravi de joie en Dieu mon Sauveur".

A vrai dire, le langage humain est bien impuissant pour rendre ce qui se passe dans la partie supérieure de l'âme, alors c'est le silence seul qui convient, comme celui qui règne parmi les Bienheureux dans le Ciel.

Vous remarquez sans doute comme moi, sœurs chéries, que le pèlerinage pour la Canonisation part le 13, jour anniversaire de la guérison de notre petite sœur, la Ste Vierge s'est avancée vers moi, elle m'a souri..." Voilà 42 ans de cela, que c'est touchant!

Et la statue, en avez-vous des nouvelles? Je crois bien qu’il faut en faire le sacrifice pour le 17. C'est regrettable tout de même, car M. notre Supérieur devait entrer pour la bénir solennellement; nous aurons grande fête chez nous; exposition du St Sacrement toute la journée etc...etc...Mais ne vous faites pas de peine, le bon Dieu veut peut être cette privation unie à nos prières, car il y a grande pitié au beau pays de France et que ne ferait-on pas pour le sauver... Coeur Sacré de Jésus que votre règne arrive!

Nous avons beaucoup admiré la jolie enveloppe de la lettre de remerciement au Saint Père et combien j'ai été touchée que ma petite Céline ait mis sa signature sur cette lettre après la mienne. Certes, je reconnais bien humblement qu'elle m'est bien supérieure sous tous rapports. J'ai remercié de tout mon coeur notre Mère chérie de son offrande unie à la vôtre pour le St. Père. Elle est d'une délicatesse exquise notre Mère, j'en suis souvent touchée jusqu'aux larmes.

Enfin, j'ai le coeur si plein de tendresse qu'il déborde dans celui de notre Tout Jésus où nos cœurs sont fusionnés en ce jour incomparable de gloire.