Imprimer

Sr Françoise Thérèse à ses trois soeurs - 31 mars 1929

Sr. Françoise Thérèse Martin à ses trois sœurs du Carmel

V + J De notre monastère de Caen Saint Jour de Pâques 1929 [31 mars]

Voici le Jour que le Seigneur a fait: réjouissons-nous et tressaillons d'allégresse très chères petites Sœurs, voilà encore la fête des fêtes passée dans l'exil, qu'il nous tarde n'est-il pas vrai? de voir notre Bien Aimé face à face dans sa gloire qu'Il a si chèrement achetée. Quel mystère que cette Passion qu'il a voulu subir et qu'Il veut bien continuer dans ses membres.

L'épreuve de la maladie continue toujours à nous visiter Monsieur notre Aumônier a dû subir une opération il y a trois semaines dont il est à peine remis; alors privations forcées de toutes sortes, pendant le carême, une de nos soeurs tourières a failli se tuer en tombant dans un trou fait dans l'allée du tour en réparation, la malheureuse est fortement contusionnée avec fracture de l'épaule droite; notre chère sœur Pauline de Sales Besnard est paralysée du côté droit, c'est bien douteux qu'elle se remette à 74 ans.- Voilà bien des coups douloureux pour le coeur de notre bien aimée Mère qui, grâce à Dieu avec des ménagements devenus indispensables pour sa pauvre santé, elle se maintient d'une manière assez satisfaisante.

Nous ne faisons qu'un coeur et qu'une âme avec vous pour que tous ces révoltés de l'action française reconnaissent enfin leur erreur et qu'ils viennent en fils très soumis se jeter dans les bras du Père de famille tout grand ouvert pour les recevoir avec amour. Que cette prière est donc belle, qu'elle est touchante et persuasive! dis moi si c'est toi qui l'a composée, ma petite Maman chérie, je le crois, mais je voudrais en être sûre, si elle est imprimée sur feuilles volantes, nous serions heureuses d'en avoir plusieurs exemplaires pour la propager le plus possible. Que cet extrait de la lettre de l'évêque de St Dié m'a fait plaisir, merci de nous faire partager ainsi toutes vos joies qui sont bien nôtres à nous aussi.

Que j'ai faim de vos nouvelles! petites sœurs si aimées, arrivez-moi bien vite dans les plus petits détails. Mgr Le Boucher est bien malade, s'il meurt quelle perte pour Monseigneur, c'est lui surtout qui est à plaindre si notre Thérèse voulait donc faire un miracle en sa faveur. Mais n'oublions pas que nous sommes des exilés, loin de notre vraie Patrie "le Ciel". Bienheureux ceux qui quittent dans l'amour et pour l'amour cette vallée des larmes qui seront toutes essuyées et séchées par notre divin Ressuscité.

Je vous embrasse de tout mon coeur avec une tendresse inexprimable

Sr Françoise Thérèse

D.S.B.