Imprimer

Sr Françoise Thérèse à Sr Geneviève (Céline) - 6 août 1925

Sr Françoise Thérèse Martin à sa sœur Céline

V + J ! De notre monastère de Caen ce 6 Août 1925

Ma Céline chérie,

Tu sais quel rendez-vous de tendresse nous avons ensemble chaque année à l'occasion de ta fête, ce sont de ces fusions de coeur et d'âme qui ne peuvent s'exprimer parce que cela sent déjà la béatitude éternelle surtout depuis que notre Thérèse est sur les autels; ah! que pouvons nous nous souhaiter sinon l'amour qui a consumé notre séraphin sur la terre d'exil et qui fait toute sa gloire dans le ciel.

Mais dis moi, ma chérie, tu ajoutes Ste Thérèse à ton beau nom, veux-tu désormais être fêtée le 30 septembre? si oui, eh bien! je te reviendrai avec bonheur, d'autant plus que ma Thérèse a toujours été ma patronne aussi bien que notre St Fondateur et maintenant plus que jamais puisqu'elle est canonisée; néanmoins, je serai toujours fêtée le 29 Janvier.- Quand donc paraîtra la Bulle et les modifications pour l'Office mais non du martyrologe? de celui-ci nous avons un imprimé que c'est long !....

Tu sais, petite sœur chérie, que mon cadeau de fête est une communion, Jésus se dit la fleur des champs et le Lys des vallées, tu vois que je te donne un riche et beau bouquet que nous nous offrons du reste mutuellement toujours à nos fêtes.

Le triduum pour notre sainte chérie, aura lieu à St Jean vers le mi Novembre, de sorte que nous ne savons pas encore ce que Monseigneur décidera pour nous; en tout cas ce ne pourrait jamais être qu'en 1926.

La visite du bon Evêque de Troyes nous a charmées, qu'il est donc aimable! Sa cousine, Madame Carnot est venue le chercher dans son auto avec ses 4 enfants que nous avons vus au parloir. J'ai très bien reconnu Marguerite Duchesne, elle aime beaucoup notre Thérèse, elle se rappelle son attitude édifiante pendant les sermons; moi me dit-elle, tout enfant encore, j'étais bien plus occupée à la regarder qu'à écouter le prédicateur du reste, j'avais 6 ou 7 ans de moins qu'elle. Quand sa dernière petite fille n'est pas sage, elle lui dit, ah! Thérèse, ne ferait pas ainsi et cela porte coup.

Je crois devoir te prévenir que le groupe où vous êtes toutes les cinq en carmélite y compris Marie de l'Eucharistie, est chez Alexandrine Domin, cela me contrarie beaucoup, mais hélas! pour moi, le sachant en très grand secret, je n'y peux absolument rien, il faut même, que si tu le réclames, tu évites de me mettre en jeu car ce serait des ennuis à n'en plus finir qui n'aboutissent à rien. Quel combat que cette vie d'exil, qui nous fait toujours plus désirer la patrie des Cieux; je souffre bien lâchement, prie pour moi afin que je sois généreuse, si tu savais comme ma nature me donne du fil à retordre. Je t'embrasse, tu sais avec quelle tendresse

Sr Françoise Thérèse

D.S.B.

Grand merci pour le dernier envoi et les précieuses reliques de la fête maternelle. Je te confie que j'ai eu une vraie déception, je comptais avoir la bénédiction du Saint Père pour mes noces d'argent. Comme tu l'as eue toi-même, ma Céline chérie, mais je comprends, ce n'est pas la même chose, tu y avais droit sans doute.