Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 15-18 novembre 1912

 

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                                I5-18 Novembre 1912

 

Ma petite sœur chérie,

 

Je te remercie beaucoup de ton petit mot qui m'a fait grand plaisir. Nous ne savions pas que Jeanne allait te voir sans quoi notre Mère se serait rétractée au sujet du meuble, car c'était l'occasion de lui en parler. Et cependant c'est peut être une permission du bon Dieu que tu n'aies rien dit, parce que le moment n'était peut être pas favorable pour mettre cela sur le tapis.

C'est que, ma petite Léonie, je vais te confier que, sans le vouloir, Jeanne nous fait souffrir. De son côté, elle souffre de nous parce que nous ne pouvons nous rendre à sa manière de voir, nous sentons que le bon Dieu nous demande tout le contraire de ce que Jeanne voudrait de nous.

Voilà plusieurs jours que cette lettre était commencée, depuis j'ai su que notre Mère et sœur Marie du Sacré Coeur t'avaient instruite sur ce sujet et tracé ta ligne de conduite pour le meuble, inutile donc que je continue ce thème.

Nous t'envoyons par nos sœurs tourières des échantillons de la chambre de Thérèse. Un bout du linoléum qui la recouvre tout entière. Un fragment du papier de tapisserie qui est lavable, ainsi si les pèlerins font des taches on pourra le laver. La chambre est tapissée par panneaux autour de chaque panneau il y a une bordure de papier bleu uni, la liaison des deux papiers est faite par une baguette dorée, on t'envoie tout cela. Tu voudras bien le renvoyer par les sœurs tourières. Le cabinet de toilette est changé en sacristie et tapissé bleu foncé avec croix or. Il y a de la vitrophanie sur les fenêtres et des sujets pieux, enfin c'est une vraie petite chapelle. Demande aux tourières des détails sur l'escalier, le vestibule, la cheminée, le jardin.

Ma chère petite Léonie, crois bien que nous avons beaucoup de mal à arriver à ce résultat. C'est bien uniquement pour faire plaisir au bon Dieu qu'on le fait, car nous ne rencontrons qu'épreuves du côté de ceux qui devraient nous seconder. Nul n'est prophète dans son pays... que c'est vrai ! Penses-tu que le 30 Septembre où des centaines de personnes tant de la ville que de l'étranger étaient venues sur la tombe, Jeanne n'y a pas été. Aussi elle ignore le mouvement et, vivant dans un tout autre monde, gens de critiques, de préjugés il n'est pas étonnant qu'elle ne nous comprenne pas. Mais nous disons comme St Jérôme: "Ce n'est pas pour nos contemporains que nous travaillons, mais pour l'avenir". Je crois que cette épreuve est inventée par le démon et Jeanne et Francis ne sont que des instruments inconscients. C'est d'autant plus probable que c'est inexplicable de les voir pour ainsi dire avoir honte de nous, honte de Thérèse. Il faudrait se cacher dans une cave. Il faudrait que la procure soit au fond d'une allée, dans une salle dont la porte serait détournée. Enfin cela n'a pas de bon sens. Que diront-ils quand on bâtira une chapelle à Thérèse et une châsse? Je t'embrasse petite sœur chérie.

Ta Céline

Sr Geneviève de Ste Thérèse r.c.i.

Mon affectueux respect à tes bonnes Mères.