Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 17 février 1941

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

J. + M.

P.C.                                                                             Carmel de Lisieux le 17 Février 1941

Ma Léonie chérie

C'est encore un adieu avant le Carême. Combien en aurons-nous encore de semblables ? Je trouve l'exil bien long, il me semble qu'il ne finira jamais. En attendant, c'est toujours et toujours du travail qui se prépare. Voilà que les Annales vont donner à chaque N° quelques lettres de notre sainte Maman. Monseigneur en est très content car il y a longtemps qu'il nous pressait en ce sens, il aime et estime beaucoup maman. D'après le texte que nous avons, il y en aura bien pour 3 ans, paraît-il. Il y a bien des chances que ma Léonie soit rendue au Ciel quand ce sera fini ! Si je pouvais y aborder aussi ! Comme portrait de Maman on mettra un bel agrandissement que j'avais fait, là où elle tient le 1er petit Joseph. J'y avais fait quelques retouches pour qu'elle soit moins triste, mais on mettra son buste seul sans le petit bébé. C'est sa vraie photo que j'avais rephotographiée et agrandie, ce n'est pas un dessin. J'espère que tu seras contente et que tu la trouveras bien.

J'ai reçu des nouvelles du petit abbé Leriche qui te dit bien des choses. Son frère Jean qui est à Auxerre va se marier après Pâques, il nous l'annonce en nous priant de te le faire savoir. Il a l'air très intelligent. Il est dans le commerce, mais je suis peu renseignée à ce sujet. La jeune fille qu'il épouse est, d'après lui, une perfection. Je vais me renseigner près de Pierre et je te le dirai.

Nous nous occupons aussi beaucoup de relever les lettres de Marie, on y trouve des perles d'une beauté originale. Je tape à la machine, cela me plaît et me défatigue les yeux. Quand j'écris je ne vois plus les lignes, c'est par habitude quand c'est droit.

Ma Léonie chérie, je voudrais te dire un petit mot du bon Dieu, je n'en trouve point d'autre que la conformité à sa volonté, s'abandonner à lui totalement comme un tout petit enfant naissant, car à mesure qu'il grandit il a plus de connaissance et il ne faut pas en avoir......Je t'aime de tout mon coeur ma Léonie et je t'embrasse. Ta Céline

Sr Geneviève de la Sainte Face c.d.i. 

Embrasse bien pour moi ta Mère chérie que j'aime tant moi aussi... On cherche des cotons comme les échantillons ci- joints, y en aurait-il à Caen dans quelque grand magasin ou mercerie ? Ici on ne trouve plus rien, rien...Si cela doit donner trop de mal à chercher ne tiens pas compte de cette demande. Tu me renverrais seulement mes échantillons à l'occasion. Naturellement nous règlerons tout, bien contentes si on en trouve. Ce n'est pas pressé.