Imprimer

De Céline à Thérèse - 2 janvier 1890

 

De Céline à Thérèse.

2 janvier 1890

Ma chère petite Thérèse,

Croyais-tu que j'allais passer ton anniversaire sans te le souhaiter ? Oh ! non tu ne doutes pas ainsi de ta Céline. Je t'envoie pour te faire plaisir deux beaux fragments de la liturgie que tu aimais tant. Vois dans cette pensée tout mon amour pour toi.... Je suis pauvre, je n'ai rien à te donner mais les cadeaux du cœur ce sont ceux-là à mon avis qui pénètrent le plus avant et qui font le plus de bonheur.

Ma chère petite sœur, je t'embrasse, je t'aime, j'ai prié pour toi ce matin dans ma Communion.

Ah ! dans 30 ans, nous souhaiterons-nous encore nos anniversaires ? Non, sans doute. Mais en attendant d'être couronnées, nous avons « une belle boule à jouer » (au billard – M. Martin aimait y jouer). Je te dirai toutes mes pensées à ce sujet quand je te verrai.

Ta petite sœur,

Céline.

Retour à la liste des correspondants