Imprimer

De sœur Marie du Sacré-Cœur à Thérèse - 9 janvier 1889

 

De sœur Marie du Sacré-Cœur à Thérèse.

9 janvier 1889

Jésus !

Ma petite fille chérie, je ne veux pas que la veille d'un si beau jour se passe sans que je lui dise un petit mot de son Jésus. Son Jésus ! Il lui a fait un lit de lys !.... (le tapis orné de lys artificiels pour la novice, où elle se prosterne pendant le Veni Creator) « Mon bien-aimé se plaît parmi les lys ! » dit l'épouse des Cantiques. - Je veux donner à ma petite fille la seule image qui m'est chère entre toutes... C'est ma tante du Mans qui me l'a donnée, j'y tiens, elle me parle beaucoup au cœur. Mais tout pour la petite fiancée de Jésus! Qu'y a-t-il de trop beau pour elle? Oh! oui « heureux le lys resté sans tache jusqu'à l'heure de la moisson ».

Un jour nous moissonnerons dans l'allégresse ! Et cette heure viendra ! Et ce sera un jour sans nuages d'autant plus radieux que nous aurons plus souffert. Alors! alors ! Ah ! je me tais.... Ce sera si beau, ce sera si doux ce jour qui n'aura point de déclin ! A mon ange chéri que j'ai paré pour Jésus le jour de sa 1ere Communion et que je parerai demain le jour de ses fiançailles, tout mon cœur.

M. du S.Cœur

Retour à la liste des correspondants