Imprimer

De sœur Marie du Sacré-Cœur à Thérèse - 30 (?) août 1890

De sœur Marie du Sacré-Cœur à Thérèse.

30 (?) août 1890

Jésus!

Au Ciel on est en grande liesse... tous les anges tressent des couronnes... les chérubins ramassent dans les prairies célestes des fleurs comme on n'en cueille point ici-bas... Déjà leurs chants se font entendre et les saints ravis se demandent quelle gloire nouvelle les environne. Qu'ils interrogent plutôt le Roi des Cieux et de sa douce voix Il leur dira: Ce sont mes noces qu'on apprête.

Là-bas... Là-bas... sur la terre d'exil il y a une petite âme sur laquelle j'ai jeté un regard d'amour. Elle m'a compris et s'est donnée à moi!... Je m'en vais au devant d'elle.... plus que neuf jours et nous ne ferons qu'un! Ah! si vous saviez mon bonheur! Oui je suis heureux, moi le Seigneur des Seigneurs, moi qui ai créé d'un seul mot le Ciel et la Terre et vous tous mes anges et mes saints........moi qui en pourrais créer un million d'autres encore plus beaux...........d'avoir à moi seul ce cœur qui me ravit d'amour. Petite fiancée mon cortège s'avance. Entends-tu les harmonies célestes qui chantent déjà notre divine union? Mais laissons-les bien loin, et restons seuls l'un à l'autre

Retour à la liste des correspondants