Imprimer

De sœur Marie du Sacré-Cœur à Thérèse - 2 septembre 1890

 

De sœur Marie du Sacré-Cœur à Thérèse.

2 septembre 1890

Jésus! Ma petite fille chérie c'est donc aujourd'hui que vous avez rendu témoignage à Jésus, aujourd'hui que les anges du Tabernacle ont écouté, ravis, vos premiers serments....

Le Bien aimé n'a pu rester silencieux, il a voulu semer cette jour­nיe de joies saintes et la main du Souverain Pontife s'est levée pour bénir la petite fiancée de Jésus et son père chéri. Son vieux père qui autrefois la tenait par la main avec tant de tendresse, qui l'a conduite à l'autel... elle le conduit à son tour et sur son front vénérable fait descendre toutes les grâces du Ciel... O petite enfant que la vie est mystérieuse, et qui nous dira ce que la croix nous réserve?.... Cette bénédiction du St-Père m'en a dit bien long au cœur. C'est comme une lettre de Jésus... Il n'y peut tenir... Il aime tant celui qu'il éprouve, et la colombe unique qui est à lui qu'il l'a fait voler jusqu'à Rome pour y chercher un mot de son amour. « O ma bien aimée, semble-t-il lui dire, si vous voyiez mes trésors cachés... Le front du patriarche a déjà l'auréole... et le vôtre m'est un lys embaumé. Ah! pour MOI SEUL j'en veux garder à jamais le parfum..... »

Retour à la liste des correspondants