Imprimer

De sœur Marie des Anges à Thérèse - 10 janvier 1889

 

De sœur Marie des Anges à Thérèse.

10 janvier 1889

J.M.J.T! Jésus !

A ma petite Enfant chérie,

Souvenir du jour objet de tous ses désirs, de ses plus ardents soupirs!...

Que le Divin Enfant lui rappelle ici que lorsque le 10 janvier 1889, alors que rentrant dans le cloître la croix lui fut donnée à baiser, c'était Lui-même ce doux petit Frère Jésus qui la lui présentait porté dans les bras de sa Mère Immaculée.

Qu'à tout jamais le bon petit Jésus soit le Jésus de la petite Thérèse et que petite Sœur Thérèse soit véritablement Thérèse de l'Enfant Jésus.

En cette Octave des Rois, il se l'est fiancée pour en faire bientôt la Reine de son plus tendre amour. Soyez donc heureuse, bien heureuse de longues années au Carmel, petite Enfant chérie, par­tagez-y la royauté de Jésus, son royaume deviendra le vôtre, sa couronne vous attend, ne lui refusez rien; le royaume de Jésus n'est pas de ce monde, le vôtre ne l'y sera pas non plus. Aidez Jésus à étendre son règne divin dans les âmes, sauvez-les par vos sacrifices, par votre générosité, travaillez pour le ciel, Jésus comptera tout ce que vous ferez pour lui, rien n'échappe à son regard amoureux et constant!

Au soir de ce beau jour qu'il vous bénisse et vous donne avant de vous endormir son plus doux, son plus tendre baiser.

Votre petite Sœur qui vous aime bien tendrement

Sr Marie des Anges du S.C.

r.c.ind.

Retour à la liste des correspondants