Imprimer

De Mère Marie de Gonzague à Thérèse - 10 (?) décembre 1888

De Mère Marie de Gonzague à Thérèse.
10 (?) décembre 1888


Que mon benjamin, mon petit grain de sable dise tout à sa mère, elle le comprend. Le père (Pichon)
est parfait mais j'ai eu une épine au cœur quand j'ai ouvert le pli et que j'ai vu que les feuilles étaient
pour moi... En parlant de mon enfant: « Il sera donc dit que le cher agnelet subira à chaque pas la
contradiction. Heureuse privilégiée de la croix ! »
Oui, enfant de Jésus, la croix est notre part, jouissons de ce bonheur ! il est du Ciel et non de la terre !
Quelle joie, une humilia-tion ! Cela vaut tous les trésors du Panama ! ! ! redisons quand il nous arrive
de faire une bévue: heureuse faute qui me mérite cette humilia-tion !!! Quant à nos misères, nous
n'avons qu'une chose à faire, en former un petit paquet et le déposer dans le Cœur de Jésus pour qu'Il
les change en autant de mérites pour la Patrie. Je vous passe la sainte bénédiction du père exilé et qui
pense tant à son agnelet... Quant à la mienne elle est de toutes les minutes de chaque heure du jour.

Retour à la liste des correspondants