Imprimer

De Mère Marie de Gonzague à Thérèse - 6-10 décembre 1888

De Mère Marie de Gonzague à Thérèse.
6-10 décembre 1888


Je ne veux pas que l'enfant de ma tendresse se laisse aller à une si grande tristesse. - Je ne sais rien
pour la prise d'habit... Monseigneur paraît dire qu'il ne peut venir d'ici Janvier, attendons; je vais
écrire à l'agneau a de vous dire ce que j'ai su ; avant de se faire de la peine, il faut attendre. Jeudi nous
verrons si Sa Grandeur n'aurait point chargé Monsieur Révérony de quelques messages pour nous.
Le rêve n'est qu'un songe et notre Ste Mère ne veut pas que nous y fassions attention... Non, Jésus ne
pleure pas, Il sourit à sa fiancée. Mais il faut que mon enfant chéri ne se fasse pas de peines des choses
d'ici bas et que son âme se prépare sans aucune préoccupation à la grande grâce qui lui est accordée
par le Divin Enfant de la crèche ! !! Le bon plaisir de Dieu voilà ma volonté, mon désir!.... écrivez à
notre saint exilé....
Je vous porte en mon cœur qui vous bénit bien fort, enfant si chère!!!

Retour à la liste des correspondants