Imprimer

De Céline aux trois carmélites Agnès MSC et Thérèse - 28 avril 1889. Fragments.

De Céline aux trois carmélites Agnès MSC et Thérèse . 28 avril 1889. Fragments.

 

Mes chères petites Sœurs,

Merci de vos lettres si aimées, elles m'ont fait beaucoup de bien, merci aussi de celle de notre Mère qui m'a beaucoup touchée. Cela me fait plaisir et du bien au coeur de voir qu'on pense ainsi à moi, personne ne m'a oubliée.

Ah ! mes chères petites sœurs, quelle triste journée que la journée de mes 20 ans ! J'ai vu Papa par la fenêtre de la chapelle. . .

Mme Costard m'a dit qu'elle agissait pour Papa comme pour son père qui est dans le même état mais chez lui, soigné par son fils. Elle dit bien elle-même que c'est une grâce du bon Dieu si elle sent tout aussi vivement à l'égard de notre Père chéri.

Il y avait 8 jours qu'elle était dans cet emploi quand Papa lui est arrivé. J'étais si soulagée de ce qu'elle me disait que je l'ai embrassée, mon coeur était tout gonflé de reconnaissance, les sanglots m'étouffaient.

... Au revoir, mes sœurs chéries, à Samedi. (4 mai.)

... Le bon Dieu nous protège visiblement.

Votre petite Céline, 28 Avril 1889.

Retour à la liste des correspondants