Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à M. Martin, Céline et Thérèse - 11 novembre 1887

De sœur Agnès de Jésus à M. Martin, Céline et Thérèse.
11 novembre 1887


J.M.J.T.
Bonne fête pour les trois Pèlerins
Vendredi soir 11 Novembre
Fête de St Martin


Chers Voyageurs,
Encore un mot ce soir, mais un seul mot, je n'ai pas une demi--heure à vous donner. Notre Mère bien-
aimée a reçu la lettre de Milan.
Nous ne savions pas assez tôt le changement des hôtels pour Venise et Rome. Cela fait deux lettres ou
plutôt trois lettres à réclamer. Une envoyée hôtel Beau Rivage, Venise, une à Lorette poste restante
adressée à Céline et la troisième à Rome hôtel de Milan. N'oubliez pas d'y voir.
J'espère que vous êtes heureuses, petites gâtées du bon Dieu et du meilleur des Pères!... Ecrivez-nous
le plus souvent possible, cela nous fait tant plaisir.
Parlez-nous de Papa, dites-nous s'il est fatigué, s'il est content lui aussi.
Cher petit Père, tes deux petites Carmélites, leur Mère et tout le Carmel ne cessent de penser à toi. Sois
mille fois remercié de donner à tes bijoux cette grande joie d'un si beau voyage.
Sr M. du Sacré-Cœur écrira un autre jour, c'est impossible ce soir....
Vous êtes bien heureux d'être à Rome! C'est là le but du voyage, comme le Ciel est le but de notre
pèlerinage en ce monde. Oh! le Ciel, quelle belle Rome!
Je vous embrasse tous les trois de tout mon cœur en commençant bien entendu par le Patriarche bien
aimé. Que Thérésita ne laisse point troubler sa petite âme si chère à Jésus! Qu'elle ait confiance et
ne craigne rien! L'Enfant Jésus aime beaucoup que l'on vienne déposer à ses pieds l'hommage de ses
désirs.
Abandonner ses désirs au Cœur de l'Enfant Jésus, oh! que c'est sûr et doux à la fois!
Adieu, adieu, beaucoup de plaisir! et à bientôt!
L'Agneau
P.S. - Surtout mon petit Père chéri, ne dis pas à Mgr ni à M. Révé-rony que j'ai levé la défense
et permis à Thérèse de parler au St Père comme elle en a toujours eu le désir... On croirait que
l'inspiration vient du Carmel, tandis qu'elle ne vient que de la petite Reine de France et de Navarre,
Fiancée de Jésus et Carmélite de désir. Heureux Père!

Retour à la liste des correspondants