Imprimer

De M. Martin à ses filles carmélites - Après le 15 juin 1888.

De M. Martin à ses filles carmélites. Après le 15 juin 1888.

 

Je tiens à vous dire, mes chères enfants, que je suis pressé de remercier et de vous faire remercier le bon Dieu, car je le sens, notre famille, quoique très humble, a l'honneur d'être au nombre des privilégiées de notre adorable Créateur.

Retour à la liste des correspondants