Articles

Imprimer

24 octobre 1898

 

Carmel de Montélimar

Veuillez agréer tous mes remerciements pour le délicieux volume que votre Révérence a eu la bonté de nous envoyer… On y respire un parfum du Ciel. Cette âme si candide, si pure, si aimante, si pleine de Dieu et de son amour ravit le lecteur par l’élévation de ses pensées et la gracieuse simplicité avec laquelle elle les exprime. Ce livre est appelé à faire du bien à beaucoup d’âmes, et je me ferai un plaisir de le faire connaître.