Articles

Imprimer

27 octobre 1898

Supérieure Générale des Auxiliatrices de l’Immaculée Conception – Paris-Auteuil

J’ai le désir d’enrichir la bibliothèque de chacune de nos maisons de ce bel ouvrage ; et surtout d’aider les âmes qui me sont confiées à avancer dans le chemin de la vertu en voyant par l’exemple de cette petite fleur comment on peut devenir une grande sainte par la pratique des plus petites vertus. Que n’avez-vous vu hier soir à la récréation avec quelle religieuse avidité nos sœurs professes m’écoutaient lire quelques passages de cette belle vie ! Les gravures sont parfaites, on ne se lasse pas de regarder cette angélique enfant à côté de son vénéré Père. Quel Saint ! Si vous saviez, ma Révérende Mère, combien j’ai honte de me voir si misérable en présence de tant de vertus.