Articles

Imprimer

29 octobre 1898

 

Carmel de Mende

Quelle aimable surprise vous nous faites, ma Révérende Mère, en nous envoyant la vie de votre angélique Sœur Thérèse de l’Enfant Jésus ! Son gracieux et céleste regard nous est comme un sommaire de cet ouvrage que nous allons lire au plus tôt en Communauté. Rien qu’à jeter un coup d’œil sur ce livre, il nous semble fait aussi pour attirer l’attention d’autres lectrices que celles du cloître, et nous aimons à y voir un délicieux hameçon pour les jeunes âmes qui ne connaissent du Carmel que les austères grilles et les grands murs. Les vocations se font rares dans un monde qui se livre sans contrainte à l’amour de tout ce qui passe. Il nous semble que l’impulsion manque à beaucoup ; Dieu fasse que le divin ressort leur soit donné par notre chère Sœur !