Articles

Imprimer

30 octobre 1898

 

Macé, A. Mlle (sœur de Mère Marguerite) – Paris

 

Vous ne sauriez croire quelle joie, quelle admiration j’éprouve en faisant cette lecture. Mon frère lui-même est émerveillé. Je suis en ce moment accablée de peines, et déjà je me sens plus résignée. Il est vraiment impossible de lire ces pages sans avoir l’idée de faire des progrès dans la vertu et sans avoir les plus douces espérances pour l’éternité. Je viens de confier la réussite d’une affaire très importante et très grave à cette chère petite sainte. (Melle Macé fut pleinement exaucée et nous en donna avis)