Articles

Imprimer

3 novembre 1898

 

Carmel d’Uzès

Bien que nous n’ayons pas encore lu l’ouvrage entier, nous éprouvons déjà les impressions si justement définies par le R. Père prémontré. Cette âme privilégiée, mais surtout constamment fidèle est arrivée à un degré de perfection que bien peu d’âmes atteignent, même après une longue vie. Puissent les âmes appelées au Carmel comprendre la souffrance et l’aimer comme cette petite fleur empourprée par le Soleil de la Croix avant d’être ravie à la terre.