Articles

Imprimer

3 novembre 1898

 

Carmel de Poitiers

Nous avons reçu l’histoire de votre enfant, délicieuse petite fleur de Jésus, charmante et belle petite Reine. Que vous dire ? Ces pages sont ravissantes de simplicité, de sentiments élevés et profonds. On comprend qu’une telle âme ne pouvait vivre longtemps ici-bas.. Je dévore l’histoire de cette âme, elle adoucit mes épreuves. O chère Mère, que vous avez bien fait de publier ces pages et de ne pas garder pour vous ce trésor… En pénétrant dans l’âme de votre enfant, comme on aspire au Ciel ! Encore un jour et bientôt nous serons aussi avec Jésus, ses anges, ses saints.