Articles

Imprimer

5 novembre 1898

 

Carmel de St Brieuc

Combien je vous suis reconnaissante de votre envoi ! La vie de votre angélique sœur Thérèse de l’Enfant Jésus est destinée à faire le plus grand bien aux âmes religieuses, et en particulier aux carmélites qui trouveront dans ses exemples un grand encouragement à marcher dans cette simplicité, dans cet oubli de soi-même, que l’amour divin avait si bien fait comprendre à votre enfant. Nos petites novices sont charmées des quelques passages que nous leur avons lus déjà : l’une d’elle, qui nous est entrée à 16 ans et demi a besoin d’une grâce particulière en ce moment : je me sens pressée de la recommander à ma sœur Thérèse de l’Enfant Jésus, de la lui confier… Veuillez, ma bonne Mère, lui en parler avec nous : elle a tant désiré de petites âmes consumées de l’amour de Jésus ; elle a tant promis de passer son ciel à faire du bien sur la terre.