Articles

Imprimer

6 novembre 1898

Carmel du Puy

Cette vie que nous n’avons fait encore qu’entrevoir nous semble destinée à faire beaucoup de bien. Combien nous vous remercions, ma Révérende Mère, de nous associer ainsi à vos joies intimes ! Les gracieuses poésies sont chantées à la récréation et combien nos sœurs apprécient avec tout votre Carmel celle qui en était la joie et le plus cher trésor : mais de telles âmes ne font que passer sur la terre, en laissant un souvenir tout embaumé de parfums célestes.