Articles

Imprimer

10 novembre 1898

 

Carmel de Nîmes

C’et une grâce insigne, pour votre bien aimé Carmel, d’avoir possédé cette angélique sœur ! Soyez mille fois remerciée, ma digne Mère, de nous avoir ouvert ce beau livre si bien fait pour élever les cœurs en haut, et pour remplir l’âme de reconnaissance et d’amour envers Notre Seigneur. Oh ! que nous aimons cette petite sainte ! comme nous l’invoquons avec abandon ! Toutes nos sœurs réclament avec nous quelque chose lui ayant appartenu.