Articles

Imprimer

1898 sans date

Carmel de Merville

J’aurais aimé à vous remercier de suite de l’envoi du livre « Histoire d’une Ame » le temps m’a manqué et j’en suis presque heureuse aujourd’hui, pouvant mieux vous dire combien cette lecture a embaumé nos cœurs. Fleur cachée, votre chère petite sœur a déjà répandu un suave parfum. Sa simplicité ravit, la force de son amour transporte l’âme dans les sphères où la Carmélite doit habiter, c’est vrai, mais peu d’âmes de nos jours ne peuvent voler d’un trait étant retenues par des désirs, bons en eux-mêmes, mais qui ne sont pas suivant les desseins de Dieu. Que vous avez dû être heureuse, ma révérende Mère, de diriger, d’aider une âme si pure, si généreuse, si angélique !