Articles

Imprimer

23 janvier 1899

 

Levacher, M. l’abbé, Grd Séminaire de Rouen

Ma Révérende Mère, Je viens d’achever la vie délicieuse de votre chère sœur Thérèse de l’Enfant Jésus : au parfum qui s’en dégage on sent combien fut chère au Cœur de Jésus cette petite fleur du carmel. Je n’ai qu’un vœu pour cet ouvrage, qu’il s’en fasse une édition populaire et qu’ainsi plus connue votre chère sainte soit invoquée et dans la mesure du possible bientôt placée sur les autels. Quand on a lu cette vie on sent le désir de devenir meilleur… Votre chère petite fleur a dit que du haut du Ciel elle continuerait sa mission ; aussi avec la Séraphique Thérèse l’ai-je choisie pour patronne. Un désir, Très Révérende Mère, si faire se peut donnez-moi une relique, si minime soit-elle de votre sainte, il me semblerait ainsi sentir plus efficacement sa douce protection.