Articles

Imprimer

23 Janvier 1899

 

Anne, abbé - Séminaire de Villiers

Ma Révérende Mère, Merci d’avoir eu la bonté de me faire remettre un exemplaire de la vie de votre petite sainte. J’ai lu cette vie en entier, tout d’un trait, et non seulement sans ennui, mais avec une véritable joie intellectuelle et morale. Laissez-moi vous le dire franchement. Comme cette lecture m’a fait du bien ! Comme elle m’a fait rougir plus d’une fois en voyant que cette humble religieuse de 18 à 20 ans comprenait si bien la grandeur du sacerdoce et la sainteté qu’il exige. Je me recommande tout particulièrement à vos prières et à celles de vos saintes filles afin que je sois moins indigne du grand don que Dieu m’a fait.