Articles

Imprimer

20 février 1899

 

Carmel de Hanoï

Ma Révérende Mère,

Avec quelle joie et quelle reconnaissance nous venons de recevoir l’ « Histoire d’une Ame », si ardemment désirée. Vous êtes mille fois bonne de nous l’avoir adressée, et je vous en remercie du fond du cœur pour moi et pour mes deux compagnes françaises tout aussi ravies. Nos petites Carmélites ne le sont guère moins, elles nous disent : « Traduisez ce livre, racontez-nous beaucoup, tout. » Et vous dire ce que les deux portraits de votre ange ont été longtemps contemplés !.. Mère Sous Prieure s’est emparée du livre et ne le quitte plus, elle l’apporte à la récréation, et nous donne quelques beaux passages, puis aussi les poésies, afin de nous faire prendre patience et de garder pour elle son trésor le plus longtemps possible….Ce que vous rapportez, p. 233, de ses désirs de venir à nous , nous a bien touchées. Chère petite Sœur ! elle en aura eu le mérite devant Dieu, et maintenant qu’elle a trouvé entre les bras et sur le Cœur de son Jésus la béatitude des privilégiées de l’Amour, elle prie sans doute pour nous et nous obtient bien des grâces. Qu’elle soit bénie éternellement.