Articles

Imprimer

10 mars 1899

 

1899 mars 10  M. l’abbé Guérard, Grd. Séminaire d’Evreux

…La petite relique que vous m’envoyez me fait un plaisir extrême, car je suis mieux qu’un admirateur de Sœur Thérèse, je la prie comme une sainte : que ne puis-je pas espérer de celle qui veut passer son Ciel à faire du bien sur la terre, et qui sur la terre n’eut qu’une passion, la passion du sacrifice pour gagner le plus d’âmes possible à Jésus en priant pour les prêtres !

Déjà elle m’a obtenu des lumières surnaturelles et des grâces très-efficaces pour mon avancement spirituel. Une toute petite indiscrétion, ma Révérende Mère, a fait que quelques uns de mes confrères connaissent ma petite relique de Sœur Thérèse et… oserais-je vous l’avouer … ils seraient très-heureux de participer à la faveur que vous me faites. Si je ne craignais pas de vous importuner je vous prierais de condescendre à leurs désirs, en m’envoyant quelque petit souvenir de notre chère sainte.