Articles

Imprimer

13 mars 1899

 

1899 mars 13  M. l’abbé Chevalier

Il m’a été impossible de vous remercier plus tôt du charmant cadeau que vous m’avez fait (cheveux et petite photo de Th.) J’ai été touché de votre aimable attention. Certainement la petite sainte me protégera. J’ai déjà senti sa protection dans le calme que je sens au sein des difficultés où je me trouve.

Dernièrement, une bonne dame vit la petite relique que vous m’avez envoyée, et elle aurait été heureuse que je la lui offrisse ; je n’eus pas le courage de le faire. N’y aurait-il pas indiscrétion, ma Révérende Mère, à vous demander s’il vous serait possible de lui faire semblable cadeau ?