Jésus et l'Enfant. L'ENFANT: Pourquoi, petit enfant Jésus, quitter le séjour des élus, t'exiler de t

 


Jésus et l'Enfant. L'ENFANT: Pourquoi, petit enfant Jésus, quitter le séjour des élus, t'exiler de ta cour suprême? JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: Et pourquoi naître aimable Roi au fond d'une étable ? pourquoi des brins d'herbe pour diadème? JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: Pour y reposer en dormant ton front divin, ton front charmant, tu n'as pas une pierre même. JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: Pour garantir des durs frimas tes membres nus et délicats, ta mère n'a rien, peine extrême! JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: Ta couchette est un peu de foin. Pourtant c'est de la neige au loin qu'à pleines mains décembre sème. JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: Elle tombe à flocons épais, de ta grâce et de tes bienfaits mélancolique et pur emblème. JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: Où donc est ta cour, cher enfant ? Rien qu'un âne, un bœuf, réchauffant ta joue, hélas! glacée et blême.  JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: N'as-tu pas au divin séjour tes anges frémissants d'amour comme lorsqu'une ruche essaime ? JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: La terre vaut-elle le ciel, elle qui ne t'offre que fiel, froideur, abandon, blasphème ? JÉSUS: C'est que je t'aime. L'ENFANT: Enfin, pourquoi tant de douleurs et dans tes yeux pourquoi ces pleurs, préludes d'un sanglant baptême? JÉSUS: C'est que je t'aime. Et toi ? L'ENFANT: Moi, de l'amour divin il ne sera point dit qu'en vain j'entendis chanter le poème… Et moi, je t'aime. Oui, je t'aime, ô mon doux Jésus. M'unissant au chœur des élus, je veux jusqu'à l'heure suprême dire: je t'aime. / J. Bonnel

Powered by FW Gallery