Imprimer

3 novembre 1898

 

Carmel de Roanne

Que Jésus vous récompense, ma Rde Mère, de nous avoir fait connaître ce gracieux bouquet de vertus dont le parfum renfermé dans chaque page laisse à l’âme quelque chose de doux et suave qui l’élève vers le ciel.

Ces pages d’un style simple et naturel, sans longueur dans les détails, entraînent le lecteur et font souhaiter que cette vie si courte, mais si bien remplie soit connue et se répande beaucoup. Toute la Communauté vous est reconnaissante, ma bonne Mère, chacune veut imiter la charmante petite fleur de Jésus.