Imprimer

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Pottier. 16 février 1896.

 

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Pottier. 16 février 1896.

 

+ Jésus                                J.M.J.T.                       16 février 1996

 

Ma chère petite Céline,

       J'ai attendu pour t'écrire la réponse de Monseigneur qui devait fixer définitivement le jour des cérémonies. Ce sera le mardi dix-sept Mars (cette date, fixée par Mgr Hugonin, a sans doute influé sur celle de l’élection priorale. Ayant pris l'habit le 5 février 1895, sœur Geneviève pouvait espérer faire profession à partir du 6 février 1896 ; ce qui supposait l'accord du supérieur, environ un mois auparavant, pour sa présentation au vote du Chapitre, soit début janvier 1896. Or, à ce moment, le poste de supérieur est vacant : le chanoine Maupas, désigné pour succéder au chanoine Delatroëtte, n'entre en fonction qu'après le 26 janvier 1896, jour de son installation à la cure de Saint-Jacques; toutefois, dans une visite au parloir, il a émis le souhait qu'on « arrange » les choses de telle sorte que sœur Geneviève puisse faire profession avant la fin du mandat de Mère Agnès de Jésus (le triennat expire le 20 février 1896); il est donc décidé de reporter les élections après la profession de Céline, fixée au 24 février. Cependant, profession et prise de voile étaient alors les deux temps d'une même profession : l'un au Chapitre en présence de la seule communauté, l'autre en public et généralement présidé par l'Evêque. Ce dernier ayant retenu pourla profession la date du 17 mars 1896, les élections sont reportées jusqu'au 21 mars. On comprend que cet imbroglio ait suscité des mouvements de mauvaise humeur : de droit, il ne s'imposait pas de subordonner l'élection priorale à la profession de sœur Geneviève, et ce, pour un simple motif sentimental : donner à Mère Agnès la « consolation » de recevoir les vœux de sa propre sœur), et cela me ferait bien plaisir si tu pouvais faire une petite apparition à Lisieux ce jour-là avec ton mari. J'invite aussi mademoiselle Bébé, je serais bien [lv°] heureuse de déposer deux bons baisers sur ses jolies petites joues roses, ce dont elle ne se soucie guère; mais je crois bien que la maman préférera laisser son cher petit trésor bien chaudement dans son petit nid, et elle aura raison, surtout si le mauvais temps survient. La profession de ma Sr Geneviève aura lieu le 24 février, à l'intérieur du Carmel bien entendu, c'est-à-dire qu'elle prononcera ses vœux ce jour-là, mais la cérémonie extérieure, la prise de voile, aura lieu le 17 Mars, le matin, et ta pauvre [2r°] petite Marie de l'Eucharistie prendra l'habit ce même jour dans l'après-midi. (Les archives du Carmel conservent le texte imprimé de la lettre d'invitation aux cérémonies de ce jour :« J.M.J.T. Carmel de Lisieux - Les religieuses Carmélites vous prient de bien vouloir honorer de votre présence les cérémonies de Profession de Sr Geneviève de Sainte-Thérése (Mademoiselle Céline Martin), et de Prise d'Habit de Sr Marie de l'Eucharistie (Mademoiselle Marie Guérin), qui seront célébrées le Mardi 17 Mars [1896]. « La Prise de Voile aura lieu le matin à 8 heures et demie et la Prise d'habit, le soir à 3 heures. « Ces deux Cérémonies seront présidées par Sa Grandeur Monseigneur l'Evêque de Bayeux et Lisieux. « Les sermons seront donnés par Monsieur l'abbé Ducellier, curé-doyen de Trévières, et par Monsieur l'abbé Levasseur, Curé de Saint-Germain-de-Navarre-les-Évreux. « La quête sera faite par Mademoiselle Anne-Marie Glaizot. « Prière de présenter cette lettre à l'entrée de la Chapelle. »). J'espère bien qu'il n'y aura pas d'empêchement qui nous prive du bonheur de nous voir et de nous embrasser encore une fois. (Rappelons que la future novice sort, en toilette de mariée, dans la chapelle extérieure, pour la première partie de la cérémonie.).

       Sr Geneviève me charge de vous transmettre à tous les deux son invitation, elle ne peut le faire elle-même, étant en grande retraite de profession. Elle me charge d'envoyer à sa petite Céline ses meilleurs baisers.

       Prie bien pour moi, ma chère petite Céline, afin que je me [2v°] prépare dignement à devenir la petite fiancée de Jésus, en attendant que je devienne son Épouse. Ce que j'appelle de tous mes vœux. Je suis toujours on ne peut plus heureuse, je voudrais devenir bien sainte et pour cela je réclame les prières de ma chère petite Céline.

       Tes domestiques vont te quitter?... C'est un bien grand ennui pour toi, je le comprends, et tu as dû certainement souffrir de la manière dont ils se sont pris pour t'avertir; mais vois-tu, ma pauvre petite Céline, il ne faut pas compter sur la reconnaissance en ce monde, et le bon [2v°tv] Dieu a permis ce petit crève-cœur afin de te montrer qu'il ne faut faire du bien aux autres, pratiquer [lr°tv] la vertu qu'avec l'intention de plaire à Dieu. Dieu seul en vue, et comme cela tu n'auras jamais de déception. Il faut bien que tu aies tes croix, tes épreuves, elles sont quelquefois bien lourdes à porter, mais pour gagner le Ciel, il faut bien souffrir. Le bon Jésus a toujours comblé ton âme de grandes grâces, tu es sa petite privilégiée, et c'est pour cela qu'il t'envoie la croix puisqu'il n'a rien de meilleur à nous donner. Aussi il faut l'embrasser joyeusement; ce qui n'est pas toujours facile, je le sais bien. Mais la plupart du temps si nous ne nous sentons pas la force [lv°tv] de porter ces croix, c'est parce que nous ne demandons pas assez au bon Dieu sa grâce. J'en ai fait l'expérience par moi-même, nous ne demandons pas assez au bon Dieu. Il veut que par la prière, nous lui arrachions pour [2r°tv] ainsi dire ses grâces. Il aime qu'on lui demande... Tu sais, tu pourras m'envoyer ton petit billet comme tu le fais toujours, pour ma prise d'habit (Billet d'intentions personnelles, que la novice porte sur son cœur pendant la prostration). Je t'assure que je ne t'oublierai pas ce jour-là. Je porterai sur moi ce petit billet dans lequel tu demandes des grâces au bon Dieu.

Ta petite Marie de l'Eucharistie

qui t'embrasse de tout son cœur. Mon souvenir à ton mari et un bon baiser à Bébé. Je te souhaite d'avance un bon anniversaire (Céline Pottier-Maudelonde est née le 25 février 1873). Toutes les petites cousines du Carmel t'envoient de bons baisers

Retour à la liste des correspondants