Imprimer

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Pottier. Vers le 6 octobre 1896.

 

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Pottier. Vers le 6 octobre 1896.

 

+ Jésus                               J.M.J.T.

 

       Ma chère petite Céline,

   Que ta jolie lettre m'a fait plaisir!!... Je l'ai lue et relue plusieurs fois, je la relis encore ce soir avec un plaisir toujours nouveau, je crois même que le bon Dieu me demande le sacrifice de ce petit plaisir.

Au moins, ma chère petite Sœur m'a parlé de son âme, j'ai vu qu'elle était toujours de plus en plus agréable au bon Dieu et qu'elle suivait aussi le chemin de la perfection.

J'ai pensé à toi en lisant un livre intitulé : les Fondements de la Vie spirituelle par le Père Surin (ouvrage que Thérèse méditait en janvier 1890 et dont elle conseillera la lecture)... Je crois que cela te plairait et te ferait du bien, cela te changerait du Père Hamon. C'est un bon livre de méditation que je compare à l'Imitation, il peut servir toute la vie, et est aussi bien à la portée de ceux qui vivent dans le monde que des religieuses. Chacun peut y prendre sa petite provision. Je te conseille donc, ma chère petite Céline, de le faire venir, c'est une petite brochure qui n'est pas bien volumineuse. Si cela t'ennuyait de le faire venir, dis-le moi, maman s'en chargerait bien, elle en fait venir une pour elle.

     Hélas, ma petite Céline, voilà déjà [2r°] un an que je suis au Carmel, déjà une année de bonheur écoulée, car je suis bien heureuse, je t'assure, je ne regrette pas ce que j'ai fait, ce serait encore à faire que je m'y empresserais encore plus fort. Prie bien pour moi, ma chérie, pour que je ne sois pas infidèle aux grandes grâces que le bon Dieu me fait, et II en est prodigue à mon adresse. Ce ne sont pas toujours des grâces contentant la nature, oh ! non... elles sont presque toujours crucifiantes, mais pourquoi ne pas les reconnaître aussi bien que les autres; elles donnent même plus de paix à l'âme et donnent beaucoup de forces. Puisque cela te fait plaisir lorsque je te [2v°] parle de moi, je te dirai que ma grande résolution de chaque jour, c'est d'essayer de tout faire par amour pour le bon Dieu. On fait quelquefois ses actions par habitude, ou bien parce qu'il faut pratiquer la vertu, mais ce qui touche le plus le bon Dieu, c'est de les faire par amour. Lorsqu'on aime une personne, et qu'on lui fait un petit ouvrage, comme on le fait avec amour, on ne craint pas sa peine, son travail, que ne ferait-on pour lui faire plaisir... Eh bien, le bon Dieu demande aussi que tout ce que nous faisons soit fait pour Lui, par amour pour Lui, dans l'unique but de Lui faire plaisir. Il a tant besoin de nos travaux, de nos souffrances, de nos petites peines, petites déceptions, humiliations pour lui sauver les âmes. Pourquoi les Lui refuser?... On ne refuserait pas le moindre service à une personne du monde par politesse, mais pour le bon Dieu on sait bien lui faire des impolitesses. Eh ! bien, moi, ma Céline, cela me touche beaucoup de voir combien le bon Dieu est rebuté des cœurs même chrétiens, même vertueux, et je veux l'en compenser en faisant de mon mieux. Il offre son amour à tout le monde et on le Lui refuse... Eh bien, je le prie de répandre en moi tout l'amour dont les autres âmes font si bien fi !! et je ferai mon possible pour ne pas le refuser. Et je sais que ma petite sœur de là-bas fera aussi comme moi.

     [lr°tv] Tu vois que la lettre d'aujourd'hui parle de moi, de mes sentiments intimes. Surtout, ma petite sœur, sois bien fidèle à tes communions, le bon Dieu aime tant à venir dans nos cœurs, II trouve qu'il n'y vient pas assez souvent; son amour veut toujours se donner et on lui refuse l'entrée de nos cœurs; oh ! non, ouvrons notre porte bien grande pour que Jésus vienne dans nos cœurs le plus souvent possible. Le Jésus de l'Eucharistie dit ses secrets à sa petite Marie de l'Eucharistie et je sens qu'il demande cela de ma petite Céline.

Tout le Carmel embrasse Bébé et le félicite de sa belle écriture (Marguerite Pottier est un bébé de seize mois). C'est un enfant extraordinaire que j'embrasse avec affection.

Ta petite sœur
Marie de l'Eucharistie
r.c.i.

Rappelle-moi au bon souvenir de ton mari. Toutes tes petites cousines t'embrassent bien. Prie pour nous, nous entrons en retraite Jeudi (le 8 octobre; retraite prêchée par le P. Godefroid Madelaine) pour jusqu'à Ste Thérèse.

 

Retour à la liste des correspondants