La vie d'union. 222
De Céline à Thérèse le 24 février 1896

Souvenir du beau jour de ma profession

Nous avons déjà vu les deux grands jours de notre vie et nous verrons bientôt le troisième le plus beau… Le matin, le midi de notre pèlerinage sont passés, encore quelques heures et le radieux soir du repos éternel viendra de sa brise légère rafraîchir nos âmes…

[2 lignes effacées]

La petite Céline qui veut être cachée pour la vie et pour l’éternité dans la face de Jésus avec sa Thérèse.

De l’an de grâce 1896 en la fête de l’oraison de N.S. au jardin des oliviers

24 février

 


 


La vie d'union. Celui qui m'aime mon Père m'aimera et nous serons en lui. Si tu me demeures fidèles ton cœur sera dans mon cœur et je l'embraserai de mon amour. De même que le feu enflamma facilement ce qui est sec, ainsi ton âme sera toute remplie par moi et je serai moi-même en toi. Parole de N.S. à sainte Brigitte.

Powered by FW Gallery