Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 12 Juillet 1909

 

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse 12 Juillet 1909

 

J.M.J.T.

Jésus                                                                                          Lundi  12 Juillet 1909

Ma petite sœur chérie,

Francis est venu avant-hier et nous a parlé d'une guérison merveilleuse à la chère Visitation de Caen et obtenue aussi par les prières de notre petite sœur Françoise-Thérèse. Combien nous avons été heureuses ! mais petite Mère brûle d'envie de savoir les détails, quand tu le pourras, chère petite sœur, demande à ta bonne Mère de nous écrire.

Remercie-la aussi pour moi du joli petit gazon que tu m'as envoyé, je l'ai planté aussitôt, je suis bien contente de posséder ces charmantes petite fleurs. J'en ferai mettre sur la tombe de Thérèse. Nos sœurs tourières nous ont apporté hier des lys qu'elles ont cueillis sur cette tombe bénie et notre bonne Mère veut que je te les envoie pensant te faire plaisir. Elle ne va pas mieux notre bien aimée Mère. Pourtant cette semaine elle a reçu une visite de Thérèse. Et voici en quelle circonstance.- Mon oncle venait de sortir du parloir, il nous avait dit que le bruit courait dans la ville que deux communautés devaient être chassées prochainement ; le Refuge et le Carmel. Est-ce vrai ? nous ne nous en tourmentons pas, nous nous abandonnons pour cela complètement au bon Dieu. Cependant il est toujours sage de prendre ses précautions et Mère Agnès de Jésus s'occupa toute l'après midi à réviser des lettres pour jeter celles qui pourraient causer de l'ennui. Elle était auprès de notre Mère qui lui dit : Sentez-vous l'odeur d'encens qui remplit l'appartement? Mais petite Mère ne sentait rien ! Dans un autre moment notre bonne Mère recommandait à Thérèse de protéger la Communauté, à peine avait-elle achevé sa prière que des bouffées d'encens se firent sentir encore plus pénétrantes. Enfin Mère Agnès de Jésus l'ayant quittée pour le souper, Notre Mère lui dit ensuite que tout le temps du réfectoire elle avait été en compagnie de sa Thérèse. Elle dit qu'elle avait senti ces célestes parfums aussi forts que lorsqu'on renouvelle l'encens dans l'encensoir et qu'on l'agite pour qu'il se répande partout.

Je t'explique cela bien mal, mais tu me comprends n'est-ce ma petite sœur chérie.

Et maintenant je te quitte sans te quitter car nous sommes si unies qu'il n'y a pas de distance ni de séparation pour nous.

Ta petite sœur

Marie du Sacré Coeur

r.c.ind.

PS de Mère Agnès

 

Ma petite sœur et enfant bien-aimée

Dis-moi si nous t’avons envoyé la relation du miracle d’Espagne. C’est si beau ! Et le tien !!!   Ce sera le plus beau pour mon cœur. J’en ai parlé hier à Mgr de Teil qui en a paru très frappé. Il désire beaucoup la relation. Il la montrera à Mgr Amette qui s’intéresse énormément à la cause.

Mgr de Teil est venu entre deux trains, il est extrêmement pressé mais Mgr Amette va encore lui donner du temps pour composer les articles pour le Procès de Thérèse.

Petite Mère.

Embrasse pour moi la sœur miraculée.