Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 12 Novembre 1909

 

Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse 12 Novembre 1909

 


Jésus                                                                                                12 Novembre 1909      

Ma petite sœur chérie,

Notre Mère bien aimée est au Ciel. Hier soir quelques minutes avant 8 h. sa belle âme s'est envolée vers la Patrie. Je ne pourrais te dire ce qu'elle a souffert et avec quelle angélique patience. Enfin ne sachant plus que devenir ni comment la soulager car elle avait des plaies affreuses, Mère Agnès de Jésus me dit d'écrire à Francis pour qu'il vienne à notre secours car M. Decorn. ne sait trouver aucun soulagement. Ce bon Francis arrive et en quelques instants calme les cruelles douleurs, lui-même la soulève dans ses bras afin qu'elle repose du côté où n'était pas sa plaie, l'a pansée lui-même, enfin il a été pour nous un sauveur. Nous avions bien essayé de la changer de côté, mais Notre pauvre Mère craignait d'étouffer à cause de son poumon si malade, Francis a dit : Il le faut absolument ce que vous endurez est intolérable c'est à en tomber fou. Et tout s'est fait comme par enchantement. Et après la visite de Francis ses tortures qui duraient depuis plusieurs jours avaient disparues. C'était la fin de son martyre et le bon Dieu voulait sans doute qu'Il dure jusque là. Après avoir eu pendant une heure un entretien céleste avec Mère Agnès de Jésus Notre bien aimée Mère s'endormit doucement pour ne se réveiller que dans les bras de son Bien Aimé. C'est avant hier à 11 heures du soir qu'après lui avoir ainsi parlé elle dit : J'ai bien sommeil maintenant je vais dormir. Elle n'a plus retrouvé connaissance à partir de ce moment. Elle est restée ainsi hier toute la journée en agonie, mais une agonie dont elle ne s'apercevait pas notre bon Jésus trouva sans doute que la mesure de ses souffrances était comble. Pour nous, ma petite sœur chérie, nous restons embaumées des vertus que nous avons vu pratiquer à Notre Mère bien aimée. Quelle patience ! quelle douceur admirables ! Tu verras cela dans sa circulaire car si je voulais te donner des détails je ne le pourrais, il y a trop à dire. Nous demandons à ta si bonne Mère qu'elle veuille bien recommander aux prières de la Communauté Notre Mère bien aimée, si ces prières ne lui sont pas utiles elles retomberont sur nous en bénédictions.

Adieu petite sœur chérie, devenons des saintes, nous aussi car il n'y a que cela qui compte.

Ton aînée qui t'aime tendrement

Sr Marie du Sacré Coeur

r.c.ind.

de la main de Mère Agnès

O ma petite sœur et fille bien aimée, prie bien pour moi. J'ai souffert depuis quelques jours un vrai martyr. Prie pour Notre Mère vraie petite sainte tu le verras par la circulaire.

A présent, je suis soulagée, j'ai un poids énorme de moins sur le coeur. Elle ne souffre plus, elle est avec Jésus, avec petite Thérèse. J'aime mieux qu'elle sourit que moi.

Au revoir me petite Léonie que j'aime tant

Petite Mère.