Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 23 Septembre 1909

 

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse 23 Septembre 1909


Jésus M.J.T.                                                                                                 Jeudi 23 Septembre 1909

Ma petite sœur chérie,

Notre pauvre oncle est toujours dans le même état, il est bien calme et ne parle presque pas. Francis dit qu'il peut encore vivre plusieurs jours. Je demande au bon Dieu que ses souffrances lui servent de Purgatoire et qu'il aille tout droit au Ciel. J'espère que notre petite Thérèse et sa petite Marie lui obtiendront cette grâce. Il est si bon notre cher oncle, il aime tant le bon Dieu que je me figure que pour lui aussi s'opèreront des merveilles de miséricorde.

Nous ne t'écrirons pas demain chère petite sœur, à moins qu'il n'y ait du nouveau. Ah ! que nous serons tous heureux quand nous serons rendus au port où il n'y a plus de séparation à redouter!

Ne te tourmente pas pour nous, je t'en conjure, nous ne manquons de rien et si nous buvons de l'eau Sr Geneviève et moi c'est uniquement parce que cela nous fait plus de bien que le cidre. C'est Francis qui nous a conseillé de boire de l'eau chaude à nos repas. Il parait que c'est très bon pour l'estomac, je m'en suis bien aperçue car depuis que je suis ce régime je n'ai plus le sang comme auparavant qui me montait à la tête aussitôt que j'avais dîné. Et maintenant je préfère l'eau au cidre.

Merci petite sœur chérie du trésor que tu nous as envoyé je l'ai dévoré hier soir, mais ce n'est pas fini, j'y reviendrai plus d'une fois. Et le récit de la main lumineuse ! C'est une grâce très belle, petite Mère est bien heureuse d'avoir tout cela et Sr Geneviève aussi.

Adieu ma petite sœur bien aimée, prions beaucoup pour notre oncle qui a été si dévoué pour nous. Je t'assure que j'ai pour lui une affection bien profonde je l'aime comme un père. Aussi je souffrais tellement de le voir toujours souffrir, mener une vie si misérable, que la pensée qu'il va jouir de la vraie vie et quitter cette vallée de larmes m'adoucit beaucoup la douleur de la séparation.

Ta petite sœur qui t'aime plus qu'elle ne peut le dire

Sr Marie du S.C.