Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 26 Août 1909

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse 26 Août 1909

 J.M.J.T.                                                                                              

Jésus                                                                                               26 Août 1909

Ma petite sœur chérie,

Notre petite Mère me disait hier qu'il fallait t'écrire pour te donner des nouvelles de notre bien aimée Mère. Hélas ! ces nouvelles elles sont loin d'être bonnes, tous les jours le mal fait des progrès et le médecin a dit qu'il était prudent de lui donner l'Extrême Onction, parce que dans cette maladie, on peut avoir de douloureuses surprises. Notre bonne Mère a donc reçu les derniers sacrements il y a eu mardi huit jours, c'est-à-dire le 17 août. Son abandon, sa simplicité nous rappellent notre petite Thérèse. Je ne suis pas surprise que des âmes comme celles-là fassent envie au bon Dieu, elles sont trop belles pour la terre. Il est vrai qu'il ne prend pas toutes les belles et saintes âmes car alors il nous ravirait aussi notre petite Mère chérie mais Il sait bien qu'il faut absolument qu'il nous laisse un soutien dans cette vallée de larmes. Oh ! oui, ma petite sœur chérie c'est bien une vallée de larmes, aussi ce n'est point notre Patrie. Notre Patrie elle est toute faite de félicités, de joies sans déclin. Quand y serons-nous tous réunis ? Cela viendra bien vite car notre vie s'avance à grands pas, c'est pourquoi il ne faut pas craindre de souffrir puisque la souffrance est la semence de notre bonheur éternel.

Maintenant je vais te donner un peu de nos nouvelles à tous.

Mon oncle est plus souffrant en ce moment. Jeanne a été obligée de quitter les Sorbiers où elle n'était que depuis huit jours parce qu'il faisait trop froid pour lui. Elle espère y retourner vers le 15 Septembre, mais la saison sera bien avancée. Le bon Francis qui aime tant ses Sorbiers a dû en faire le sacrifice, mais sa vie à lui n'est qu'une vie de sacrifices aussi il prend tous ces petits mécomptes comme un bon saint qu'il est.

Sr Geneviève n'a pas eu mal aux talons cet été, je te dis cela pour te rassurer car je sais que nous savoir malades est pour toi un sujet de peine. Petite Mère ne va pas mal non plus, Thérèse lui donne bien de l'ouvrage, nous ne recevons pas moins de 20 à 30 lettres par jour.

Un capitaine est venu aujourd'hui des environs de Paris prier sur sa tombe. Il est absolument enthousiasmé, on lui a fait voir au tour plusieurs choses qui lui ont appartenu et que Sr Geneviève a disposées dans une ravissante vitrine capitonnée de satin ainsi que ses cheveux bouclés qui sont également dans un écrin de toute beauté fait par notre artiste. Il est parti ravi. Enfin notre sacristain étant allé la semaine dernière an cimetière pour enlever l'herbe il nous a dit : "C'est épatant ce que je vois à toutes les fois, le monde se succède à la tombe de Sr Thérèse de l'Enfant Jésus sans interruption. J'ai vu un séminariste qui est resté à genoux depuis onze heures moins le quart jusqu'à 4 heures, il se tenait à la grille pour se défatiguer". Tu vois ma petite sœur chérie, si c'est touchant.

Mais ce que j'oubliais de te dire, c'est que si petite Thérèse ne guérit pas notre bien aimée Mère elle lui fait cependant sentir sensiblement sa présence. Hier quatre fois dans la journée une délicieuse odeur d'encens est venue lui prouver que Thérèse n'était pas loin et comptait toutes ses souffrances. Etait-ce pour la remercier cette Mère chérie d'un dévouement qu'elle lui a prouvé tant de fois et hier encore, car figure-toi, ma chérie, qu'hier même Notre Mère demandait à Mgr la permission de faire imprimer le petit livre dont Thérèse s'est servi pour se préparer à sa première Communion, tu sais celui dont elle parle dans sa vie faisant des sacrifices qui se transformaient en fleurs, enfin ce que Mère Agnès de Jésus lui avait composé pour l'encourager à bien se préparer à la première visite de Jésus. Plusieurs personnes nous l'ayant demandé nous en avons fait une copie que N.M. a envoyée à Mgr.

Adieu petite sœur chérie il est temps que je te quitte, Matines va sonner à l'instant. Prie le bon Dieu pour notre Mère bien aimée et pour nous qui en avons grand besoin, pour porter la croix qu'il s'apprête à nous donner.

Ta petite sœur qui t'aime beaucoup, beau­coup,

Marie du S.Cœur

r.c.ind.

Demain nous recevons une postulante de 27 ans et le 8 Septembre une ravissante petite postulante de I3 ans1/2 la fille d'un ancien ministre du Mexique. Ses parents sont de vrais saints, son père était protestant autrefois et maintenant il est non seulement catholique mais on peut dire qu'on ne rencontre plus de catholiques aussi fervents et aussi croyants. Il veut venir avec sa femme pour l'entrée de son enfant au Carmel, entrée véritablement extraordinaire car jamais chose pareille ne s'est vue sinon du temps de Ste Chantal et de Ste Thérèse, mais ces pauvres parents ont eux-mêmes sollicité de Mgr Lemonnier cette grande exception, tellement ils craignent que leur petite fille (qui est très grande et très forte) perde sa vocation au contact du monde.

Ils ont encore une fille : "Carmélita" qui a 7 ans et qui elle aussi veut être religieuse mais dans un autre ordre. Si tu voyais avec quelle générosité elle fait le sacrifice de sa petite sœur la seule compagne de ses jeux. C'est vraiment ravissant. Je te demande de ne pas parler de cette entrée à personne, cela pourrait nous occasionner de très grands ennuis dans les temps où nous vivons.

Connais, ma petite sœur cette horrible petite image: C'est pour la propagande. Si tu en veux 500 ne te gène pas pour les demander et même plus, mais j'aurais peur de t'embarrasser. Prie pour moi qui t'aime beaucoup, beaucoup.

Le bon Dieu me soutient, je suis dans une grande paix, malgré mon chagrin. Sr Geneviève t'a-t-elle envoyé la photo de Thérèse malade?