Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 26 Décembre 1910

 

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse 26 Décembre 1910

 

Jésus                                                                           26 Décembre 1910

Petite sœur chérie,

 

Encore quelques jours et cette année sera finie ! Tout passe ici-bas et nous passons nous-mêmes, non pour finir, mais pour commencer une nouvelle vie, pour jouir de la véritable vie dans notre Patrie céleste. Aussi comme me le disait hier encore notre chère petite Mère, nous ne devrions pas pleurer quand nous voyons que Jésus s'apprête à prendre l'une de nous dans son royaume de paix et d'amour, mais la pauvre nature est là et c'est sur elle-même qu'elle gémit. C'est pourquoi petite sœur, malgré toutes mes belles réflexions je suis si heureuse de penser que tu t'es remise et que je l'espère nous n'avons pas à craindre pour le moment de voir finir ton exil. En voilà de l'amour désintéressé !!

Que nous sommes heureuses que le petit écrin t'ai fait tant de plaisir. C'était la récompense des jours de labeur passés à Bayeux, en attendant que Thérèse te récompense elle-même d'avoir si bien travaillé pour elle. Ici les dépositions vont reprendre au mois de Février pour les sœurs qui sont citées come témoins car il n'y a que nous trois de passées. Quel bonheur d'être passées !!!

Thérèse fait toujours des merveilles, elle a guéri chez les petites Srs des Pauvres un vieillard qui avait un cancer à la langue. Le 5° ou 6° jour de la neuvaine sa langue qui tombait en pourriture et qui était déjà rongée de 4 ou 5 cent. s'est cicatrisée Le bonhomme priait avec une confiance touchante paraît-il. Se voyant guéri il dit au médecin (qui était stupéfait) "maintenant il faut que ma langue repousse..." - Ah ! cela par exemple il n'y faut pas compter, reprit-il - Mais lui avec sa foi obtint que sa langue repousse, les religieuses sont émerveillées. Le pauvre bonhomme guéri depuis deux mois vient de mourir de la paralysie qui le minait depuis longtemps ! Il n'avait pas voulu demander la guérison de sa paralysie, mais seulement la grâce de ne pas mourir d'un cancer à la langue. Je veux bien mourir disait-il, mais pas de cela !" Il a été exaucé à la lettre. C'est un beau miracle dont nous avons tous les certificats voulus. - Il paraît que pendant son agonie, les religieuses lui dirent :

-"Vous allez voir Sr Thérèse bientôt ! Et lui ce pauvre pécheur qui avait passé sa vie dans l'intempérance se livrant à la boisson ne pouvait croire à un tel bonheur, il répondit avec anxiété : - "Est-ce que je pourrai aller la voir dans l'appartement où elle est ?..."

Il se figurait le ciel comme un beau palais de la terre où les appartements ferment à clef. Pauvres gens ! que la Miséricorde du bon Dieu est grande pour toutes ses créatures !

Adieu petite sœur chérie, bonne année toute remplie de paix et d'amour. Je t'embrasse bien tendrement comme je t'aime

Marie du S.Cœur

r.c.i.

Nous recevons maintenant 600 lettres par semaine!

De la main de Mère Agnès

Bonne et sainte année petite sœur bien aimée. Je ne t'en dis pas plus long avec la plume mais avec le coeur je t'en dis assez long pour t'occuper toute l'éternité. Mgr de Teil m'a envoyé ta lettre il en était très content. Ta petite Maman sœur Agnès de Jésus