Imprimer

Sr Françoise Thérèse à Mère Agnès de Jésus - 9 novembre 1919

Sr Francoise Thérèse Martin à sa sœur Mère Agnès de Jésus

V + J !

De notre monastère de Caen

9 Novembre 1919

Ma petite Maman chérie,

Me voilà sortie de retraite, toute transformée, toute renouvelée, au dire de notre Mère bien aimée si maternelle et si bonne, je n'en ai jamais fait d'aussi lumineuse et fructueuse ; tu vas en juger toi-même, petite maman, par mes résolutions, les voici :

Jésus naissant à sa petite épouse, Marie-Françoise Thérèse. L'enfant tandis qu'il est bien petit, n'a point de volonté propre, il trouve tout bien, ne se formalise de rien ; imite-le ou plutôt modèle toi sur moi, regarde moi sans cesse dans ma sainte enfance, alors, tu me feras sourire par tes moindres actions parce qu'elles porteront toutes le double cachet de l'amour et de l'humilité… (voilà précisément ce que notre petite sainte (mourante) exigeait de sa Léonie pour venir la chercher et l'emporter au Ciel).

Me voilà donc en plein dans ma petite voie et le petit ne cessera pas de "lever son petit pied" : tu me comprends oui, cela suffit... Je te dirai que ma spiritualité se simplifie toujours plus. Je veux faire plaisir au bon Dieu, voilà tout, sans me casser la tête à autre chose. Dis-moi petite Maman, si je ne suis pas bien entrée dans l'état d'enfance spirituelle ? je suis aussi la petite victime d'holocauste à l'Amour miséricordieux (légion bénie des petites âmes qui veulent ressembler à notre Sainte chérie) oh ! oui ! je suis bien, bien livrée, mais néanmoins je ne me dissimule pas les difficultés, sachant par expérience à quel point je suis faible et inconstante ; aussi vois-tu, je veux être, je suis si petite, si petite ! que Jésus se voit forcé de me garder dans ses bras et ce qui fait toute ma confiance, c'est que je sais bien, qu'il ne me laissera pas tomber. Le petit se punira quand il sera méchant et volontaire, il baisera la terre, demandera pardon et enfin pour les fautes plus grosses, il se donnera le fouet. Mais c'est trop parler de moi, venons vite à autre chose ; quel joli tableau ! que celui du Cardinal, comme il nous fait grand plaisir ! en voilà une belle pièce pour nos archives ! Il a un venez à moi, ce bon Cardinal, c'est touchant ! sans doute son Eminence se sera revêtu de sa pourpre pour vous faire honneur. Les trois jeunes nobles de sa suite sont-ils aussi entrés dans la clôture ? et le Cardinal Bourne y est-il aussi entré ?

Que nous aimons ta poésie, ma petite Maman aimée, elle est délicieuse ! de délicatesse et de tact ; je voudrais garder celle-ci parce que j'ai peur de ne pas la ravoir, veux tu la donner à ta petite fille ? Jeanne a dû vous remettre mon petit billet, n'est-ce pas ? autrement vous n'auriez pas su que j'étais en retraite et j'aurais été frustrée des prières si ferventes de mes petites sœurs uniquement aimées.

Toujours tendrement vôtre en Jésus et Marie

Sr Françoise-Thérèse Martin

D.S.B.

de la Visitation Ste Marie

Et ma petit Sr Amie : Marie du St Esprit que devient-elle ? croit-elle par hasard que je l'oublie !...