Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 26 Octobre 1919

 

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse

 

+ Jésus                                                                              Dimanche 26 Octobre 1919

 

 Ma petite sœur chérie,

J'attendais avec impatience que Dimanche arrive pour te dire un mot de la visite du Cardinal Vico et dimanche est arrivé amenant à sa suite une licence en l'honneur de la réception de deux novices de chœur Sr Thérèse de Gonzague et Sr Madeleine de St Joseph. Aussi je me dépêche de venir à toi avant d'être débordée par la charité ; car il faut te dire, ma petite sœur que ces jours là sont de vrais jours de charité. Il faut faire plaisir à toutes et rechercher de préférence les bonnes anciennes telles que Sr M. Philomène, Sr M. des Anges qui m'appelle son rayon de soleil.

Bref, pour en revenir à la visite du Cardinal légat : tout s'est très bien passé, comme tu le verras dans la feuille ci- jointe. Ce bon Cardinal nous a semblé si simple et si saint ! Il s'est laissé photographier avec tant d'amabilité au pied du Calvaire, se prêtant à tous nos désirs avec une bonté touchante. La photographie est bien réussie et nous te l'enverrons dès que nous le pourrons. Avant de venir ici il est allé au cimetière et il a prié sur la tombe assez longtemps avec une grande piété nous a dit Jeanne. Beaucoup de personnes s'y étaient rendues à l'avance sachant à peu près l'heure où il devait s'y rendre.

Il a pris son repas à la Providence avec Mgr et une vingtaine de prêtres. Bien entendu aux frais du Carmel : ce sont de ces dépenses qui regardent la Cause.

Sr Ste Scholastique nous a dit qu'elles avaient décoré la salle en son honneur. C'était superbe.

Nous, nous avions parsemé les cloîtres de verdure et de pétales de roses (buis coupé) et pétales en papier si bien imitées qu'un prêtre voulait en ramasser par dévotion. On est allé lui en cueillir de vraies aux rosiers du préau.

Tu dois être étonnée, ma petite sœur chérie, de ne pas voir cette pauvre Jeanne, ne lui en veux pas, il lui est impossible de voyager par l'appréhension qu'elle a de monter en chemin de fer.

Sais-tu que Céline Maudelonde est grand’mère !!! Elle vient d'avoir une petite fille !!

Qu'est-ce que la vie ?... "C'est bien une heure passée dans une mauvaise hôtellerie" "le songe d'une nuit" Bénissons le bon Dieu de nous avoir fait passer notre heure dans une hôtellerie si proche du Ciel ! - Quoi encore ma petite sœur ? Nous avons vu cette semaine deux religieuses missionnaires qui nous ont raconté des merveilles de notre petite sainte pour les pauvres païens. Elles nous ont promis de nous les mettre par écrit ce serait trop long à te raconter. Quand nous aurons leurs récits nous te les enverrons. Quoi encore ? Notre pauvre chapelle commence à être envahie par les maçons et depuis deux jours le P. Pitrou entre à l'oratoire pour dire la messe. Nous y sommes bien serrées, mais si heureuses d'être si près de l'autel ! Quoi encore ? Des voleurs partout, un missionnaire à qui on a envoyé I25 frs dans une lettre cachetée avec des cachets en cire n'a rien trouvé dans sa lettre. Les cachets avaient été soulevés habilement. Le bon Dieu en aura une revue à faire au jugement général. Ce sera la grande revue !! Hélas ! hélas ! combien se lamenteront d'avoir transgressé sa loi ! mais il sera trop tard.

Adieu petite sœur chérie, je t'embrasse tendrement,

 Sr. M. du S. C.