Imprimer

Sr Françoise Thérèse à Mère Agnès de Jésus - 28 août 1921

 

Sr Francoise Thérèse Martin à sa sœur Mère Agnès de Jésus

V + J  ! De notre monastère de Caen ce 28 Août 1921

 

Anniversaire de l'entrée de notre chère Maman dans le Paradis.

 

Petite Maman très chère,

 

Ce voyage si prompt de Madame Lecourt, m'oblige à t'envoyer mes vœux de bon anniversaire, huit jours plus tôt que je ne le voulais; car tu comprends, Maman si aimée, que mon coeur aussi filial que fraternel ne peut passer sous silence cette date mémorable du 7 Septembre 1921, qui te donnera 60 ans bien remplis dans le service du meilleur des Maîtres; puisses-tu en voir encore au moins vingt autres qui te feront jouir longuement dès ici-bas du complet triomphe de notre Sainte idéale, incomparable, qui comme tu le chantes si bien, est plus aimable que Vénérable....

Petite Maman chérie de mon coeur, je voudrais qu'il me fut possible en ce jour, de te découvrir l'extrême tendresse, véritable abîme, que Jésus tout seul est capable de creuser dans un coeur humain; Il peut donc seul t'en révéler quelque chose avant la patrie des Cieux, puisque je suis son ouvrage à Lui; c'est ce que je le supplie de te faire entendre en le recevant pour toi dans la Ste Communion, unique consolation des exilés.

Petites Sœurs aimées, vous vous y entendez vous aussi à faire pleuvoir sur nous des roses depuis le bienheureux 14 Août mais le plus beau bouquet, Bouquet incomparable était avec notre Thérèse, le Saint Père et toute sa Cour venant fêter notre Mère vénérée et chérie. Le chant final des présents dédié à notre toute aimable Vénérable, fut enlevé par la Communauté nos sœurs debout, notre bonne Mère en tête, la chantait à plein coeur, et nous Sr Mrite Agnès et moi à genoux aux pieds de sa Charité, l'une lui présentant la très jolie plaquette (votre indigne et heureuse petite sœur qui pleurait d'émotion) et l'autre ayant en mains les précieuses médailles tout à fait bien réussies, unies à celles non moins précieuses de notre Ste Sœur et de notre bien aimé Pontife Benoît XV. Et les vues du Carmel, que c'est beau!! au réfectoire, ma joie serait au comble d'y voir quatre visages aimés à la table de notre très chère Prieure, car je garde un bien affectueux souvenir pour la Mère Sous-Prieure qui était robière lors de mon heureux séjour dans votre clôture bénie. Quels sont donc les personnages debouts (sic) auprès de sa Sainteté, je ne puis trouver le Cardinal Vico, ni Mgr de Teil.- Quelle auguste Assemblée! véritable image du Ciel. Enfin, Sœurs éperdument aimées, vous me rendez heureuse bien au delà de toute expression et l'éternité ne sera pas trop longue pour vous en témoigner ma très vive gratitude, je me fonds déjà littéralement en merci

Je suis de tout coeur avec votre chère malade, que cette sainte âme ne m'oublie pas là-haut. Nous avons deux grandes malades dont l'une va être administrée aujourd'hui: triste lendemain de fête pour le temps, mais non pas pour l'éternité.

Et ma jolie petite colombe rose (messagère) me fait grand plaisir et du bien comme tout ce qui me vient de toi, Maman chérie, ta petite sœur enfant

Sr Francoise-Thérèse Martin

D.S.B.

 

Les médailles de notre Thérèse peuvent elles être bénites maintenant qu'elle est Vénérable?