Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 26 mars 1921

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                                                                                    Carmel de Lisieux

                                                                                                  le 26 Mars 1921

                                                                                                              

Ma chère petite Léonie,

 

Nous avons chanté l'Alleluia, les licences sont commencées et notre Mère permet que nous t'écrivions déjà pour donner notre lettre à M. Ménage cette après-midi.

Que j'ai de choses à te dire ! Si tu savais la belle fête que j'ai eue le 24 !... Notre Mère ne s'attendait pas à cela, mais elle a été obligée de suivre le courant, aussi ai-je eu une fête ravissante.

Je vais te faire sourire en te disant que j'ai reçu des lettres, des télégrammes, des cadeaux de toutes les parties du monde. Cela tient à ce que beaucoup d'admirateurs de notre petite sainte ont nos dates mémorables et savent faire les calculs sans que nous nous en doutions... J'ai eu plus de 70 messes. - Une dame anglaise sachant que cela me faisait plaisir a envoyé 2500 frs pour acheter 25 femmes esclaves, par ailleurs j'ai eu des petits enfants (cela coûte moins cher 25 frs seulement) J'ai demandé une petite Marie-Léonie pour toi, je te la donne. Comme nous sommes 25 ici, j'ai donné à chacune une femme esclave, mais j'espère que la bienfaitrice anglaise m'en donnera une autre qui sera pour toi. Le siège de l'œuvre, à Rome, a promis de nous donner des détails sur tous ces rachats.

Mais voici des détails de la fête : dès le matin, notre Mère m'a apporté dans un beau cadre la bénédiction du St Père écrite au bas d'une grande photographie comme celle que tu as (le même sujet en bien plus grand) Voici le texte :

"Nous accordons, à Sr Geneviève de la Ste Face à l'occasion du 25° anniversaire de sa profession la bénédiction apostolique, gage de grâces et de faveurs divines.

Vatican, le 6 Février 1921

Benedictus XV.

De plus, j'avais une lettre du Cardinal Vico, du Postulateur, de Mgr de Teil etc...etc. ... l'Abbaye a été charmante toutes les vieilles Mères m'ont écrit des 4 pages, j'étais bien touchée.
A la messe, la sacristine avait sorti les plus beaux ornements et vases sacrés sachant que c'était mon bonheur quand j'étais sacristine.
Tu ne peux te douter des témoignages d'affection que m'ont donné les sœurs, elles ne trouvaient rien de trop beau, rien de trop bien, elles forçaient la main de notre Mère en tout.
Le soir il y a eu une bénédiction du St Sacrement permise par Mgr avec une illumination de belles bougies neuves.

Autre détail pour intéresser ma Léonie :

Les sœurs de la cuisine ont voulu faire beaucoup d'extra de carême, c'était quand même très bien. Enfin, le soir, on m'a chanté un cantique fait par notre Mère. Sr M. du St Esprit avait peint un tableau à l'aquarelle représentant le sujet que je t'envoie. Ah ! cette fois j'ai pleuré, c'en était trop... J'ai oublié de te dire que le matin j'ai renouvelé mes vœux entre les mains de notre Mère devant la statue miraculeuse de la Ste Vierge, les sœurs étaient très émues. C'est que, une brise du Ciel a visité ce jour-là notre petit Carmel, on sentait notre Thérèse là, présidant à tout... les sœurs en étaient doucement impressionnées elles ont été unanimes à dire qu'elles avaient ressenti des joies fraîches et suaves comme jamais, même pas le jour de leur Profession à elles. Quelle journée pure et sereine ! disaient-elles ! Oui, ce jour a été une halte de paix dans notre vie. Il m'a fait penser au ciel, à ce que Jésus nous prépare...

Petite sœur chérie, je n'ai pas le temps de te dire mes sentiments intimes, tu les devines... "Oui, le bon Dieu me réserve des merveilles qui surpasseront infiniment mes immenses désirs". Oh ! le calme, la pureté de ce jour !!! c'est indicible...

Le temps aussi était splendide, sans nuages, un ciel de printemps. O ma Léonie, ne refusons rien à Jésus, il nous réserve tant de bonheur éternel et notre Thérèse comme elle est puissante et comme elle nous aime pour nous en témoigner autant malgré l'exil, il n'y avait plus qu'un léger voile.

Au revoir, ma Léonie, j'aurai encore un petit cadeau à te faire, mais ce sera après le 30 Avril, car je te le donnerai avec Sr Marie de la Trinité qui fêtera ses noces d'argent en ce jour. Ce sera notre souvenir à toutes les deux, ce n'est pas grand chose ! Dis à Sr Marguerite Agnès que je la remercie de tout coeur de son souvenir en ce jour. Notre petit souvenir donné par nous deux sera pour vous deux.

Je t'embrasse comme je t'aime

Sr Geneviève de la Ste Face

r.c.i.