Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 4 août 1921

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                                                                       Carmel de Lisieux

                                                                                     le 4 Août 1921

                                                                                                                

Ma Léonie chérie,

 

Je te remercie de tout mon coeur de la lettre de fête que tu m'as envoyée et du beau cadeau que tu me fais en me donnant ta communion du 6. Que je t'aime ma petite sœur chérie et que nous serons heureuses de nous retrouver pour toujours là- haut !... Tes petites fleurs m'en disent bien long, je te vois allant les cueillir et les choisir pour ta Céline et toujours elles ont un parfum tout particulier pour moi.

Ces temps derniers, j'ai taillé les vêtements de notre Thérèse pour mettre dans la châsse, lorsque j'aurai fini complètement je t'enverrai des morceaux de découpe pour que tu voies les tissus. Ce sera ravissant et très simple. Le manteau est en velours de soie blanc doublé de parure de soie blanche à 120 frs le m. !!! il n'aura pas de broderie. La doublure se verra tout autant que le dessus, car sous la main gauche on n'aperçoit que l'envers et les draperies laissent voir beaucoup le dessous.

La robe est en velours tabac doublée de satin de même teinte tout soie. Les bords seront discrètement brodés or fin pour dessiner les contours qui seraient trop sombres.

Le voile est en toile de soie noire, la toque en toile de soie crème. La tunique en satin ondoyant ivoire garnie de point d'Alençon, tout cela nous est donné. Nous n'osons pas mettre de pierres précieuses de peur d'exciter la convoitise des malfaiteurs. J'emploierai toutes celles que j'ai à un magnifique ostensoir.

Je pense, ma petite sœur chérie, que tous ces détails vont t'intéresser. Ils m'intéressent surtout moi, parce que je vois combien le bon Dieu est libéral envers sa petite Thérèse qui l'a tant aimé. "Je n'ai jamais donné au bon Dieu que de l'amour, il me rendra de l'Amour" disait-elle. Il lui en rend par lui-même et par ses créatures, car ce qu'elle est aimée notre petite sainte ! - C'est cet amour qu'elle lui a donné que mon petit ouvrage fait surtout ressortir ; il est encore à la façon, tout le monde le corrige et y apporte des beautés. Nous sommes 8 à le travailler et le retravailler, je ne sais quand tu le verras.

Sr M. du S.C. me dit qu'elle croyait que Mme Lecourt t'avait déjà porté la notice de notre Père Pichon, elle va s'en occuper, tu pourras la garder. - Ta plante se porte bien, mais elle n'a pas fleuri à cause de la sécheresse. Mes vues de stéréoscopie t'intéressent-elles, les cartes postales ?

Dis à ta bonne Mère que le personnel de l'O.S.T. de Mr. de Bercegol est au complet pour le moment, s'il y avait une place vacante nous serions bien contentes de recourir à sa jeune veuve de guerre, merci de nous la proposer.

Nous recevons enfin la dépêche, nous étions assez inquiètes n'ayant pas réfléchi qu'il était impossible de rien savoir puisque le Pape demande quelques jours pour prier. Il n'aura sans doute donné sa réponse qu'au bout de deux jours, ce qui n'est pas long et maintenant va se préparer la grande réunion des 14 ou 15 on ne sait pas au juste, on croit que ce sera le 14.

Je t'embrasse ma sœur chérie

Sr Geneviève de la Ste Face

r.c.i.