Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 9 octobre 1921

                   

Sœur Marie du Sacré Cœur à Sr Françoise Thérèse                                          

+ Jésus                                                                                Dimanche 9 Octobre 1921

 Ma petite sœur chérie,

Je ne t'ai pas écrit la 1re semaine d'octobre parce que tu venais de recevoir une lettre de Sr Geneviève. Quand il en sera ainsi je t'écrirai la 2ème semaine pour mieux séparer le temps, j'espère que tu ne t'es pas tourmentée...

Je vois que Marie de Baglion t'écrit comme à nous une longue lettre. Nous lui avons répondu par une petite carte imprimée et en lui envoyant la brochure du Décret. Nous la savons tellement Crampon que notre Mère n'a pas voulu trop l'attirer. Si nous ne faisions pas ainsi nous ne pourrions y tenir, nos compagnes de pension viennent les unes après les autres renouer connaissance mais nous ne nous laissons pas prendre dans tous ces filets, nous préférons garder notre paix et notre solitude.

Il y quelques jours nous avons eu la visite de Marguerite de Cumont (Mme d'Argenton) dont la fille est entrée au Carmel de Caen. Nous avons rappelé nos souvenirs d'il y a 50 ans! et plus, car j'ai fait avec elle ma seconde communion. Qu’est-ce que la vie ! ma petite sœur ? Nous sommes véritablement à la fin de notre pèlerinage.

Faisons tous nos efforts pour ne rien refuser à notre Jésus qui nous a tant privilégiées.

Que te dirai-je de nouveau ? En ce moment nous avons déserté le chœur que notre Mère fait repeindre depuis la voûte jusqu'aux stalles les murs étaient peints à la colle et ils étaient devenus tout léprés. Nous sommes donc installées au Chapitre, ou plutôt c'est notre bon Jésus qui y est installé. C'est là que M. l'Aumônier vient dire la Messe et que nous récitons le Saint Office. De la fenêtre de notre cellule j'aperçois la petite lampe qui brûle auprès du tabernacle. Quelle consolation d'avoir le bon Dieu sous notre toit. Mais cela ne durera pas longtemps, bientôt nous serons devant notre grand rideau noir et Lui de l'autre côté de la grille... Mais cela ne durera pas longtemps non plus... Bientôt nous serons avec un dans le Ciel sans grilles et sans tabernacle car nous le verrons face à face.

Adieu ma petite sœur chérie, je t'embrasse bien fort et tes deux autres petites sœurs se joignent à moi.

Ton aîinée

Sr. Marie du S. Coeur

Ne m'oublie pas auprès de ta bonne Mère.

J'ai planté le soir même la fleur que tu nous as envoyée. J'espère qu'elle va reprendre.