Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise-Thérèse - 27 janvier 1921

 

 Sœur Marie du Sacré Cœur à Sr Françoise Thérèse                                          


+ Jésus                                                                                             27 Janvier 1921

 

Ma petite sœur chérie,

 

Bonne et sainte fête elle est bien joyeuse cette année par les bonnes nouvelles de Rome. La Cause marche à pas de géant et nos travaux, je l'espère vont y marcher aussi. Pour moi, je ne fais que de tout petits pas de bébé et il en sera ainsi jusqu'à mon dernier jour. Dieu soit béni ! à lui reviendra toute la gloire de mon Ciel, puisque c'est Lui qui me donnera tout. Il se contente de nos efforts et de notre bonne volonté car II est infini en miséricorde !

Maintenant, ma petite sœur, je te dirai que la fête de notre Mère a été merveilleuse. La salle de récréation où l'on expose les cadeaux était tapissée de drapeaux. Il y en avait 15 de nations différentes. Un entre autres, celui du Brésil est arrivé dans un grand coffret sculpté, d'une telle richesse que le coffret seul est estimé 6.000 frs. On ne peut se faire une idée de l'amour, de la vénération dont tous entourent notre chère petite sainte. Que le Seigneur est admirable !

Lui qui se sert de ce qui est faible pour exécuter ses desseins d'amour... Par elle il veut ramener tant d'âmes au divin bercail. On le constate tour les jours, oui, dans les filets de sa miséricorde, elle prend les pauvres pécheurs.

Oui, ma petite sœur chérie, Mgr a trouvé très beau le portrait de Thérèse exhalant le dernier soupir que notre Mère lui a offert. Il a vu aussi le beau groupe qu'il trouve magnifique ainsi que Mr. Dubosq - Nous n'avons pas eu la visite de Mgr Pranzi.

Sr Geneviève te dit sans doute que le P. Marie Bernard est ici. Il nous a apporté le Corps saint qui est parfaitement réussi. L'expression du visage est si ressemblante. Maintenant il va falloir mouler la cire. Que de travail avant que tout soit achevé. Ce qui me console et me réjouit c'est que dans tout cela nous n'avons qu'un seul but : la gloire du bon Dieu. Travailler pour glorifier les saints c'est bien beau, mais vraiment cela ne nous suffirait pas, il faut pour entreprendre de tels travaux penser que le bon Dieu sera plus connu, plus aimé et que les fruits de la rédemption seront appliqués à beaucoup -d'âmes qui sans ce secours n'en auraient pas profité.

Adieu, petite sœur chérie, réjouissons-nous dans le Seigneur et ne nous décourageons pas de notre misère, au moment de la mort il nous fera riche si nous nous abandonnons à Lui.

Ton aînée qui t'aime de tout son coeur et fera pour toi la Ste Communion le jour de ta fête,

Sr. M. du Sacré Coeur

Ne m'oublie pas auprès de ta bonne Mère.