Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise-Thérèse - 4 Septembre 1921

 Sœur Marie du Sacré Cœur à Sr Françoise Thérèse                                          

+ Jésus                                                                           Dimanche 4 Septembre 1921

 

 Ma petite sœur chérie,

 

Merci de nous avoir donné tous les détails de la fête de ta bonne Mère. Je vois que tu as été heureuse de lui offrir la jolie plaquette et les médailles. Et notre cantique en l'honneur de la petite "Vénérable" on sent que la Visitation et le Carmel ne font qu'un. Tu verras sur un compte rendu qui vous sera envoyé dans une quinzaine les noms de tous les Prélats qui entouraient le St Père. Je serais obligée d'aller aux renseignements pour te donner les noms car je ne les connais pas moi-même.

Les médailles ne pourront pas être bénites avant la béatification.

As-tu reçu des gâteaux de Mme de Castelnau ? Les nôtres ont dû être volés car nous n'avons rien reçu. Le malheur n'est pas grand. J'ai écrit à cette bonne dame de les adresser une autre fois à Melle Castel pour être sûre qu'ils nous arrivent.

Pauvre petite sœur, quel chaos que cette pauvre terre ! pour ceux qui ne connaissent pas le bon Dieu, c'est tout naturel qu'ils attrapent au passage ce qui leur tombe sous la main, ils ne voient que la vie présente et n'ont aucun souci de l'autre. Faisons donc comme eux, mais dans un autre sens ! Oui, attrapons tout au passage, ne laissons rien perdre de ce qui peut aider notre bon Jésus dans l'œuvre de la rédemption des âmes, car II attend notre aide il la réclame !

Adieu petite sœur chérie, je voulais seulement te dire un petit bonjour car tu comprends que je n'ai pas beaucoup de nouveau à te dire, tu sais tout. Je laisse un peu de place pour notre Mère afin qu'elle vienne à son tour réjouir le coeur de sa petite Visitandine.

Ton ainée

Sr. Marie du Sacré Coeur

r.c.ind.

 

PS. de Mère Agnès de Jésus

Merci de tes souhaits pour mes 60 ans, ma petite sœur chérie. Tu m'en souhaites 20 autres ! Alors quelle décrépitude !

Je ne souhaite pas ces 20 années, je t'assure, j'aime mieux certainement m'en aller au Ciel, mais enfin si le bon Dieu le voulait,j'accepterais en essayant de ne pas faire la grimace.

Ta tendresse me touche beaucoup, ma petite sœur si aimée, et je demande à Jésus de te rendre à sa manière les joies que tu nous donnes par ton affection si profonde et si vraie.

Nos santés sont bonnes en ce moment. Si quelqu’un te dit quelque chose d'une indisposition de S.M. du S.C. ne t'en inquiète donc nullement. Après avoir mangé de la raie avariée (tu sais qu'elle ne se choisit pas les meilleurs morceaux !) elle été malade dans la nuit, elle avait de la fièvre le lendemain. J'ai fait venir le médecin qui l'a soignée énergiquement diète complète au lit. Et voilà notre aînée rétablie qui ne se ressent plus du tout de l'accident. Il y a 8 jours de cela. J'avais bien dit que la raie n'était pas fraîche, j'étais mécontente mais elle ne paraissait pas à jeter. J'ai seulement fait jeter le foie, heureusement !!! Deux autres sœurs ont été malades. Sr Geneviève et moi n'avons rien eu. Tu vois que je ne te cache rien. Maintenant c'est fini nous ne voulons plus entendre parler de raie en été. Il y a un Carmel où presque toute la Communauté a été à la mort après en avoir mangé d'avariée. Une sœur en est morte. C'est Sr Elisabeth qui était allée au poisson, elle n'a point d'odorat. La pauvre ! elle a bien pleuré ensuite.

Le médecin m'a dit que 50 fois on aurait mangé de cette raie, sans être malade mais qu'il vient une fois où l'on s'empoisonne.

En effet, j'en ai mangé au Carmel de bien plus avancée et bien plus de 100 fois ! Sans voir personne incommodé.